Un sondage commandité par la CAA fait état d’un bon soutien en faveur de la réglementation provinciale du remorquage

Selon un sondage mené par l’Association canadienne des automobilistes (CAA), neuf conducteurs ontariens sur dix sont favorables à un renforcement de la réglementation provinciale.

Selon le sondage, effectué par Campaign Research Inc. entre le 21 et le 24 avril 2020, le temps d’attente, le coût du remorquage et le manque de transparence sont au nombre des principales préoccupations des résidents de l’Ontario ayant fait appel à des services de remorquage et d’assistance routière.

Le sondage de la CAA a révélé que parmi les conducteurs qui avaient eu recours à des services de remorquage, environ un sur cinq a déclaré avoir été induit en erreur par le conducteur de la dépanneuse, avoir reçu une facture dont le montant était supérieur au montant du devis fourni, avoir son véhicule remorqué à un endroit différent ou encore avoir été facturé pour des réparations ou des frais de service non autorisés. La sécurité publique constitue aussi une préoccupation importante, puisque 16 % des répondants déclarent avoir été victimes de harcèlement ou d’agression dans leurs interactions avec le conducteur de la dépanneuse à la suite d’un accident.

Invités à passer en revue les options de réglementation de l’industrie, 95 % des répondants se sont prononcés en faveur d’un modèle provincial d’octroi de licences et 98 % en faveur d’une formation et d'une certification obligatoires pour les conducteurs, selon le sondage de la CAA.

Le gouvernement de l’Ontario examine actuellement les options en vue de renforcer la réglementation applicable à l’industrie du remorquage. Le 29 juin 2020, le premier ministre Doug Ford a annoncé la mise sur pied d’un groupe de travail provincial ayant pour mandat d’élaborer un modèle réglementaire visant à améliorer la sécurité, à mieux faire appliquer la réglementation, à clarifier les protections dont bénéficient les consommateurs, à renforcer les normes sectorielles et à durcir les sanctions à l'encontre des contrevenants ». La Ville d’Ottawa participe au processus et tient les résidents informés via la page Web Participons Ottawa, participons.ottawa.ca.

On peut consulter le sondage intégral de la CAA (en anglais seulement) sur le site moresafetows.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel
<span class="translation_missing" title="translation missing: fr-CA.projects.blog_posts.show.load_comment_text">Load Comment Text</span>