L’expansion urbaine dans les quartiers projetés

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel

L’expansion urbaine dans les quartiers projetés

Ottawa est aménagée sur le territoire non cédé de la Nation Anishinabe Algonquine. Les peuples de cette nation habitent ce territoire depuis des millénaires. Aujourd’hui, Ottawa réunit environ 40 000 membres des peuples des Premières Nations, des Inuits et des Métis. La communauté autochtone d’Ottawa est diverse et représente de nombreuses nations, langues et coutumes. La Ville respecte le territoire des premiers peuples; elle salue les Premières Nations, les Inuits et les Métis d’Ottawa ainsi que leur précieuse contribution, aujourd’hui et demain, à ce territoire.

La Ville d’Ottawa grandit grâce à l’expansion des quartiers et à la création de nouveaux quartiers sur tout son territoire.

À la fin de 2022, le gouvernement provincial et la Ville ont approuvé le nouveau Plan officiel d’Ottawa, qui fait état des nouvelles zones de croissance permettant d’aménager de nouveaux logements, établissements industriels et commerciaux, parcs et actifs culturels. Ces zones sont représentées sur la carte ci-après, et chaque secteur du plan sera ajouté à droite, lorsque la consultation sera lancée.

Chacun de ces secteurs sera soumis à un processus de planification conforme aux lignes de conduite adoptées pour les nouveaux projets d’aménagement planifiés. Ce processus comprend les études environnementales, techniques et référentielles pertinentes, l’information contextuelle et la consultation publique. Puisque chaque secteur du plan comporte ses propres difficultés et perspectives, nous avons mis au point un mandat pour nous assurer de réunir de l’information appropriée et suffisante afin de planifier chaque secteur sensible aux quartiers des environs et à leur contexte et de veiller à ce que chaque secteur respecte l’ensemble des objectifs du Plan officiel.

Voici les étapes générales de la création des nouveaux plans :

1. Études sur le contexte, dont les rapports sur les conditions existantes liées à l’information sur l’environnement, les infrastructures, les parcs, le transport, le patrimoine et la culture, de concert avec les considérations sectorielles. Cette information de base permet de prévoir la protection des infrastructures du patrimoine naturel, d’aménager un réseau routier et de transport multimodal, de planifier l’aménagement du territoire, et d’assurer les nouveaux services et les autres commodités, dont les écoles et les casernes de pompiers, dans les cas nécessaires.

2. À la fin des études sur le contexte et après avoir analysé les infrastructures et les éléments de base, on décide de mettre au point un plan d’avant‑projet ou un plan de conception communautaire. Le plan d’avant‑projet est une version simplifiée du plan de conception communautaire (PCC) et porte généralement sur les sites d’aménagement plus modestes et sur ceux qui appartiennent au même propriétaire foncier. Vous pouvez prendre connaissance d’autres PCC complets en cliquant sur ce lien. Dans un cas comme dans l’autre, il s’agit de planifier l’aménagement du territoire en consultant le public, les parties prenantes et la communauté des spécialistes de l’aménagement urbain, en faisant appel aux règles de l’art de la planification et en respectant les buts et les objectifs du Plan officiel. Il s’agit d’un processus itératif, dans lequel on affine l’aménagement du territoire et on finalise les sites d’implantation des commodités comme les parcs, les écoles et les autres éléments.

3. On prépare un plan secondaire ou, dans le cas d’un plan d’avant-projet, des politiques sectorielles. En outre, on établit au besoin un accord de partage des coûts et un plan d’échelonnement des phases, afin de s’assurer que le plan est réalisable et de veiller à ce que tous les propriétaires fonciers participent en parts égales au financement des coûts de l’aménagement des nouveaux quartiers.

4. Enfin, on soumet au Comité de la planification et du logement et au Conseil municipal, pour approbation, le PCC et le plan secondaire ou le plan d’avant-projet, ainsi que les politiques sectorielles et les études qui les justifient. On peut alors soumettre les demandes et commencer à aménager les nouveaux quartiers.

Nous annoncerons les activités de consultation qui porteront sur les zones de croissance à aménager. À suivre!

L’expansion urbaine dans les quartiers projetés

Ottawa est aménagée sur le territoire non cédé de la Nation Anishinabe Algonquine. Les peuples de cette nation habitent ce territoire depuis des millénaires. Aujourd’hui, Ottawa réunit environ 40 000 membres des peuples des Premières Nations, des Inuits et des Métis. La communauté autochtone d’Ottawa est diverse et représente de nombreuses nations, langues et coutumes. La Ville respecte le territoire des premiers peuples; elle salue les Premières Nations, les Inuits et les Métis d’Ottawa ainsi que leur précieuse contribution, aujourd’hui et demain, à ce territoire.

La Ville d’Ottawa grandit grâce à l’expansion des quartiers et à la création de nouveaux quartiers sur tout son territoire.

À la fin de 2022, le gouvernement provincial et la Ville ont approuvé le nouveau Plan officiel d’Ottawa, qui fait état des nouvelles zones de croissance permettant d’aménager de nouveaux logements, établissements industriels et commerciaux, parcs et actifs culturels. Ces zones sont représentées sur la carte ci-après, et chaque secteur du plan sera ajouté à droite, lorsque la consultation sera lancée.

Chacun de ces secteurs sera soumis à un processus de planification conforme aux lignes de conduite adoptées pour les nouveaux projets d’aménagement planifiés. Ce processus comprend les études environnementales, techniques et référentielles pertinentes, l’information contextuelle et la consultation publique. Puisque chaque secteur du plan comporte ses propres difficultés et perspectives, nous avons mis au point un mandat pour nous assurer de réunir de l’information appropriée et suffisante afin de planifier chaque secteur sensible aux quartiers des environs et à leur contexte et de veiller à ce que chaque secteur respecte l’ensemble des objectifs du Plan officiel.

Voici les étapes générales de la création des nouveaux plans :

1. Études sur le contexte, dont les rapports sur les conditions existantes liées à l’information sur l’environnement, les infrastructures, les parcs, le transport, le patrimoine et la culture, de concert avec les considérations sectorielles. Cette information de base permet de prévoir la protection des infrastructures du patrimoine naturel, d’aménager un réseau routier et de transport multimodal, de planifier l’aménagement du territoire, et d’assurer les nouveaux services et les autres commodités, dont les écoles et les casernes de pompiers, dans les cas nécessaires.

2. À la fin des études sur le contexte et après avoir analysé les infrastructures et les éléments de base, on décide de mettre au point un plan d’avant‑projet ou un plan de conception communautaire. Le plan d’avant‑projet est une version simplifiée du plan de conception communautaire (PCC) et porte généralement sur les sites d’aménagement plus modestes et sur ceux qui appartiennent au même propriétaire foncier. Vous pouvez prendre connaissance d’autres PCC complets en cliquant sur ce lien. Dans un cas comme dans l’autre, il s’agit de planifier l’aménagement du territoire en consultant le public, les parties prenantes et la communauté des spécialistes de l’aménagement urbain, en faisant appel aux règles de l’art de la planification et en respectant les buts et les objectifs du Plan officiel. Il s’agit d’un processus itératif, dans lequel on affine l’aménagement du territoire et on finalise les sites d’implantation des commodités comme les parcs, les écoles et les autres éléments.

3. On prépare un plan secondaire ou, dans le cas d’un plan d’avant-projet, des politiques sectorielles. En outre, on établit au besoin un accord de partage des coûts et un plan d’échelonnement des phases, afin de s’assurer que le plan est réalisable et de veiller à ce que tous les propriétaires fonciers participent en parts égales au financement des coûts de l’aménagement des nouveaux quartiers.

4. Enfin, on soumet au Comité de la planification et du logement et au Conseil municipal, pour approbation, le PCC et le plan secondaire ou le plan d’avant-projet, ainsi que les politiques sectorielles et les études qui les justifient. On peut alors soumettre les demandes et commencer à aménager les nouveaux quartiers.

Nous annoncerons les activités de consultation qui porteront sur les zones de croissance à aménager. À suivre!

Dernière mise à jour de la page: 05 janv 2024, 11h59