Bâtiments Durables Ottawa

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel

La Ville d’Ottawa élabore actuellement une Stratégie d’amélioration des bâtiments d’Ottawa pour accélérer les travaux de modernisation des bâtiments industriels, commerciaux et institutionnels, ainsi que des immeubles résidentiels à logements multiples. Cette stratégie s’inscrit dans le cadre des 20 projets prioritaires décrits dans l’Évolution énergétique visant à respecter la cible du Conseil, à savoir éliminer complètement les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.

Les bâtiments existants sont la source la plus importante des émissions de gaz à effet de serre à Ottawa, dont la plus grande partie est attribuable au chauffage des espaces de vie. En 2019, les bâtiments industriels, commerciaux et institutionnels ont été responsables de 22 % des émissions de gaz à effet de serre de la Ville.

La Stratégie d’amélioration des bâtiments d’Ottawa porte essentiellement sur la réduction de la demande de chauffage et le changement de combustible afin d’optimiser les rendements carboniques et financiers. Elle propose cinq mesures destinées à accélérer l’exécution des travaux de modernisation, tout en maximisant les bienfaits collectifs possibles et en atténuant les risques pour les propriétaires et les locataires :

  • analyse comparative et vérification;
  • commercialisation, information et formation;
  • coordination et soutien à l’accélération des travaux de modernisation;
  • normes et autres règles d’amélioration énergétique;
  • Engagement des instances supérieures.

Ces cinq mesures sont résumées ci-après. Si vous souhaitez recevoir un exemplaire du projet de Stratégie d’amélioration des bâtiments d’Ottawa, veuillez envoyer un courriel à batimentsdurables@ottawa.ca.


Faites-vous entendre

Nous souhaitons connaître votre avis sur la Stratégie d’amélioration des bâtiments d’Ottawa. Veuillez nous dire ce que vous en pensez en répondant au sondage d’ici le 12 septembre 2021. Vos rétroactions nous aideront à finaliser les détails de la Stratégie.

Nous voulons connaître l’opinion des secteurs suivants, dans la mesure où ils concernent les bâtiments industriels, commerciaux, institutionnels ou les immeubles résidentiels à logements multiples :

  • les propriétaires d’immeubles;
  • les gestionnaires d’immeubles;
  • les occupants d’immeubles;
  • les fournisseurs de services.


Éléments clés de la Stratégie d’amélioration des bâtiments d’Ottawa

Analyse comparative et vérification

Les programmes d’analyse comparative obligent les propriétaires de bâtiments d’une certaine superficie à mesurer leur rendement, comme la consommation d’énergie, l’utilisation de l’eau et les émissions de gaz à effet de serre, et à en rendre compte publiquement. Selon certaines études, ils permettent de réaliser des économies annuelles de l’ordre de 2 à 3 %. Les programmes d’analyse comparative définissent les paramètres de base, diagnostiquent le rendement, améliorent les connaissances sur la question énergétique et fournissent des indicateurs permettant de mesurer le taux de réussite.

L’Initiative d’analyse comparative et de production de rapports sur la consommation d’énergie et l’utilisation de l’eau (ACPREE) de l’Ontario exige des propriétaires d’immeubles de 100 000 pieds carrés et plus qu’ils déclarent leur consommation d’eau et d’énergie tous les ans.

La Ville envisage d’adopter un programme d’analyse comparative et de vérification pour les bâtiments d’une superficie de 20 000 pieds carrés (1 858 mètres carrés) et plus. Les participants seront invités à publier des déclarations de référence de leur consommation d’énergie et d’eau tous les ans dans le cadre du Défi Divulgation du Conseil du Bâtiment durable du Canada. En échange, ils recevront des vérifications d’énergie thermique subventionnées, des bulletins de rendement énergétique et une certification Energy Star ainsi que des séances d’information adaptées sur les possibilités de réduction de la consommation d’énergie et des émissions. La participation au programme sera gratuite. La Ville espère lancer ce programme en octobre. Les participants pourront bénéficier d’une aide une fois qu’ils auront divulgué leur consommation d’énergie et d’eau.


Commercialisation, information et formation

Pour aider le secteur du bâtiment à surmonter les obstacles, tels que le manque de connaissances, de temps et de motivation pour entreprendre des travaux de modernisation, la Ville entend mettre en place les programmes de commercialisation, d’information et de formation suivants :

  • un portail sur la modernisation contenant des comparaisons de rendement énergétique avec des bâtiments similaires, de l’information sur les voies à suivre pour atteindre les objectifs en matière de rendement énergétique, ainsi que des liens vers les programmes incitatifs;
  • un processus de certification et de vérification offrant un accès aux programmes municipaux, qui restreint les demandes de prolongation et exclut les participants au rendement faible;
  • des ateliers, des programmes de formation et des trousses d’information sur la modernisation de différents types de bâtiments;
  • un registre d’entrepreneurs expérimentés dans le domaine de la rénovation;
  • un service d’aide à la modernisation fournissant des conseils sur les programmes, les exigences, les remboursements, les problèmes liés au rendement et l’établissement de liens entre des propriétaires d’immeubles et des fournisseurs de services appropriés.


Outils économiques et coordination

Pour aider le secteur du bâtiment à surmonter les obstacles financiers aux travaux de modernisation, la Ville envisage de :

  • proposer des options de financement pour les travaux de modernisation énergétique en profondeur, qui demeureront avec la propriété;
  • réduire les dépenses en immobilisations grâce à la coordination des travaux de modernisation multiples et d’un système d’appui à la chaîne d’approvisionnement;
  • lancer un Plan d’améliorations communautaires pour offrir des incitatifs en lien avec des réductions des émissions de carbone;
  • offrir une subvention pour les frais de relogement des locataires pendant les gros travaux de réfection.


Réglementation de la divulgation, vérification de la consommation d’énergie et rendement en matière d’émissions

La Ville étudiera les options pour imposer un rendement en matière d’émissions à tous les bâtiments d’une certaine superficie, telles que :

  • exiger l’analyse comparative de la consommation d’énergie et des émissions annuelles des immeubles et leur divulgation;
  • demander des vérifications de la consommation d’énergie selon le niveau II de l’American Society of Heating, Refrigeration and Air-Conditioning Engineers (ASHRAE) et une remise en service tous les cinq ans afin de s’assurer que les propriétaires d’immeubles connaissent les possibilités de réduction de la consommation d’énergie et des émissions ainsi que les répercussions sur le carbone incorporé, la résilience et la santé;
  • exiger des immeubles qu’ils respectent les normes de rendement en matière d’émissions, qui deviendront plus strictes au fil du temps.

Engagement des instances supérieures
Si la Ville d’Ottawa a de nombreuses occasions d’appuyer directement la décarbonisation des bâtiments existants, et de l’imposer, elle n’a aucun contrôle sur plusieurs signaux du marché et sur les responsabilités. La Ville d’Ottawa peut profiter de sa position de capitale du Canada et, de concert avec d’autres municipalités, mobiliser d’autres paliers de gouvernement et nourrir ainsi l’ambition collective.


Restez informé(e)s

Pour recevoir les mises à jour sur la Stratégie d’amélioration des bâtiments d’Ottawa et d’autres nouvelles sur les changements climatiques, inscrivez-vous au bulletin sur les changements climatiques.

La Ville d’Ottawa élabore actuellement une Stratégie d’amélioration des bâtiments d’Ottawa pour accélérer les travaux de modernisation des bâtiments industriels, commerciaux et institutionnels, ainsi que des immeubles résidentiels à logements multiples. Cette stratégie s’inscrit dans le cadre des 20 projets prioritaires décrits dans l’Évolution énergétique visant à respecter la cible du Conseil, à savoir éliminer complètement les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.

Les bâtiments existants sont la source la plus importante des émissions de gaz à effet de serre à Ottawa, dont la plus grande partie est attribuable au chauffage des espaces de vie. En 2019, les bâtiments industriels, commerciaux et institutionnels ont été responsables de 22 % des émissions de gaz à effet de serre de la Ville.

La Stratégie d’amélioration des bâtiments d’Ottawa porte essentiellement sur la réduction de la demande de chauffage et le changement de combustible afin d’optimiser les rendements carboniques et financiers. Elle propose cinq mesures destinées à accélérer l’exécution des travaux de modernisation, tout en maximisant les bienfaits collectifs possibles et en atténuant les risques pour les propriétaires et les locataires :

  • analyse comparative et vérification;
  • commercialisation, information et formation;
  • coordination et soutien à l’accélération des travaux de modernisation;
  • normes et autres règles d’amélioration énergétique;
  • Engagement des instances supérieures.

Ces cinq mesures sont résumées ci-après. Si vous souhaitez recevoir un exemplaire du projet de Stratégie d’amélioration des bâtiments d’Ottawa, veuillez envoyer un courriel à batimentsdurables@ottawa.ca.


Faites-vous entendre

Nous souhaitons connaître votre avis sur la Stratégie d’amélioration des bâtiments d’Ottawa. Veuillez nous dire ce que vous en pensez en répondant au sondage d’ici le 12 septembre 2021. Vos rétroactions nous aideront à finaliser les détails de la Stratégie.

Nous voulons connaître l’opinion des secteurs suivants, dans la mesure où ils concernent les bâtiments industriels, commerciaux, institutionnels ou les immeubles résidentiels à logements multiples :

  • les propriétaires d’immeubles;
  • les gestionnaires d’immeubles;
  • les occupants d’immeubles;
  • les fournisseurs de services.


Éléments clés de la Stratégie d’amélioration des bâtiments d’Ottawa

Analyse comparative et vérification

Les programmes d’analyse comparative obligent les propriétaires de bâtiments d’une certaine superficie à mesurer leur rendement, comme la consommation d’énergie, l’utilisation de l’eau et les émissions de gaz à effet de serre, et à en rendre compte publiquement. Selon certaines études, ils permettent de réaliser des économies annuelles de l’ordre de 2 à 3 %. Les programmes d’analyse comparative définissent les paramètres de base, diagnostiquent le rendement, améliorent les connaissances sur la question énergétique et fournissent des indicateurs permettant de mesurer le taux de réussite.

L’Initiative d’analyse comparative et de production de rapports sur la consommation d’énergie et l’utilisation de l’eau (ACPREE) de l’Ontario exige des propriétaires d’immeubles de 100 000 pieds carrés et plus qu’ils déclarent leur consommation d’eau et d’énergie tous les ans.

La Ville envisage d’adopter un programme d’analyse comparative et de vérification pour les bâtiments d’une superficie de 20 000 pieds carrés (1 858 mètres carrés) et plus. Les participants seront invités à publier des déclarations de référence de leur consommation d’énergie et d’eau tous les ans dans le cadre du Défi Divulgation du Conseil du Bâtiment durable du Canada. En échange, ils recevront des vérifications d’énergie thermique subventionnées, des bulletins de rendement énergétique et une certification Energy Star ainsi que des séances d’information adaptées sur les possibilités de réduction de la consommation d’énergie et des émissions. La participation au programme sera gratuite. La Ville espère lancer ce programme en octobre. Les participants pourront bénéficier d’une aide une fois qu’ils auront divulgué leur consommation d’énergie et d’eau.


Commercialisation, information et formation

Pour aider le secteur du bâtiment à surmonter les obstacles, tels que le manque de connaissances, de temps et de motivation pour entreprendre des travaux de modernisation, la Ville entend mettre en place les programmes de commercialisation, d’information et de formation suivants :

  • un portail sur la modernisation contenant des comparaisons de rendement énergétique avec des bâtiments similaires, de l’information sur les voies à suivre pour atteindre les objectifs en matière de rendement énergétique, ainsi que des liens vers les programmes incitatifs;
  • un processus de certification et de vérification offrant un accès aux programmes municipaux, qui restreint les demandes de prolongation et exclut les participants au rendement faible;
  • des ateliers, des programmes de formation et des trousses d’information sur la modernisation de différents types de bâtiments;
  • un registre d’entrepreneurs expérimentés dans le domaine de la rénovation;
  • un service d’aide à la modernisation fournissant des conseils sur les programmes, les exigences, les remboursements, les problèmes liés au rendement et l’établissement de liens entre des propriétaires d’immeubles et des fournisseurs de services appropriés.


Outils économiques et coordination

Pour aider le secteur du bâtiment à surmonter les obstacles financiers aux travaux de modernisation, la Ville envisage de :

  • proposer des options de financement pour les travaux de modernisation énergétique en profondeur, qui demeureront avec la propriété;
  • réduire les dépenses en immobilisations grâce à la coordination des travaux de modernisation multiples et d’un système d’appui à la chaîne d’approvisionnement;
  • lancer un Plan d’améliorations communautaires pour offrir des incitatifs en lien avec des réductions des émissions de carbone;
  • offrir une subvention pour les frais de relogement des locataires pendant les gros travaux de réfection.


Réglementation de la divulgation, vérification de la consommation d’énergie et rendement en matière d’émissions

La Ville étudiera les options pour imposer un rendement en matière d’émissions à tous les bâtiments d’une certaine superficie, telles que :

  • exiger l’analyse comparative de la consommation d’énergie et des émissions annuelles des immeubles et leur divulgation;
  • demander des vérifications de la consommation d’énergie selon le niveau II de l’American Society of Heating, Refrigeration and Air-Conditioning Engineers (ASHRAE) et une remise en service tous les cinq ans afin de s’assurer que les propriétaires d’immeubles connaissent les possibilités de réduction de la consommation d’énergie et des émissions ainsi que les répercussions sur le carbone incorporé, la résilience et la santé;
  • exiger des immeubles qu’ils respectent les normes de rendement en matière d’émissions, qui deviendront plus strictes au fil du temps.

Engagement des instances supérieures
Si la Ville d’Ottawa a de nombreuses occasions d’appuyer directement la décarbonisation des bâtiments existants, et de l’imposer, elle n’a aucun contrôle sur plusieurs signaux du marché et sur les responsabilités. La Ville d’Ottawa peut profiter de sa position de capitale du Canada et, de concert avec d’autres municipalités, mobiliser d’autres paliers de gouvernement et nourrir ainsi l’ambition collective.


Restez informé(e)s

Pour recevoir les mises à jour sur la Stratégie d’amélioration des bâtiments d’Ottawa et d’autres nouvelles sur les changements climatiques, inscrivez-vous au bulletin sur les changements climatiques.

  • We want to hear from you! Take the survey and let us know what you think of the key elements of the Ottawa Building Improvement Strategy. The survey will be available until September 12, 2021.

    Remplir le sondage
    Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel
Dernière mise à jour de la page: 12 August 2021, 09:27