Ottawa en 2050 : Épisodes météorologiques extrêmes


D’ici 2050, il y aura une probabilité accrue d’épisodes météorologiques extrêmes comme les inondations, les vagues de chaleur, les tempêtes de verglas et les vents violents.

Le climat d’Ottawa devient de plus en plus variable et imprévisible. Ces dernières années, nous avons connu une augmentation des épisodes de chaleur, de vent, de pluie et de neige extrêmes. Voici des exemples d’épisodes météorologiques extrêmes qui se sont produits à Ottawa :

  • En janvier 1998, cinq tempêtes de verglas successives ont causé des dommages importants aux arbres et aux infrastructures électriques, ce qui a donné lieu à des pannes d’électricité généralisées et à l’interruption des activités sur tout le territoire d’Ottawa et dans la région pendant plusieurs semaines. Cette tempête se classe au deuxième rang des catastrophes naturelles les plus coûteuses de l’histoire du Canada, avec 2,3 milliards de dollars d’indemnités d’assurance.
  • En février 2016, une chute de neige avec une accumulation de plus de 50 cm s’est abattue sur la ville, ce qui a causé des fermetures dans l’ensemble de la ville et établi un nouveau record de la plus grosse chute de neige en une seule journée.
  • Au printemps 2017 et 2019, la rivière des Outaouais a provoqué d’importantes inondations, qui ont causé des dégâts matériels graves et des problèmes de santé.
  • Les tornades de 2018 et de 2019 ont causé des dommages matériels importants et des pannes d’électricité prolongées.
  • En juillet 2018, une vague de chaleur extrême s’est prolongée sur une durée de six jours. Le jour de la fête du Canada, à l’heure la plus chaude de la journée, la température ressentie selon le facteur humidex a atteint 47 degrés Celsius.
  • En mai 2022, le dérécho Ontario‑Québec a fauché la vie de 10 personnes, causé de vastes dégâts matériels et privé d’électricité pendant plusieurs jours des centaines de milliers de personnes à Ottawa. Cet épisode s’est classé au sixième rang des catastrophes naturelles les plus onéreuses financièrement dans les annales canadiennes.



Ce à quoi nous nous attendons

D’ici les années 2050, dans un scénario de fortes émissions, la situation devrait évoluer comme suit :

  • Des conditions favorables aux tempêtes de verglas ou aux tempêtes de neige violentes, aux tornades et aux rafales, aux sécheresses et aux feux de forêt.
  • Augmentation des pluies verglaçantes – les mois les plus froids verront probablement une augmentation des pluies verglaçantes en raison de la hausse du nombre de jours autour de 0 degré Celsius.


Pour obtenir de plus amples renseignements sur ce à quoi vous devez vous attendre pour les années 2030 et 2080, consultez la synthèse de l’évolution du climat dans la région de la capitale nationale.


Quels sont les principaux risques liés à l’augmentation des épisodes météorologiques extrêmes?

  • Augmentation de l’entretien hivernal des routes, des trottoirs et des sentiers en raison des cycles gel‑dégel et des pluies verglaçantes.
  • Augmentation des risques de glissades, de chutes et d’isolement en raison des chaussées glacées.
  • Réduction de la capacité des services municipaux et communautaires pour intervenir efficacement lors d’épisodes extrêmes simultanés ou répétés.
  • Pannes d’électricité prolongées lorsque les infrastructures électriques sont endommagées.
  • Réduction de l’accès aux services essentiels pendant les épisodes météorologiques extrêmes tels que les soins de santé, l’éducation, les banques alimentaires et les transports en commun, ce qui a des répercussions sur les résidents.


Pour en savoir plus sur les répercussions climatiques qui pèsent sur Ottawa, consultez l’évaluation de la vulnérabilité et des risques climatiques.



Qui sont les personnes les plus vulnérables?

Les épisodes météorologiques extrêmes mettent tout le monde en danger, mais ils ont des répercussions disproportionnées sur des populations telles que les peuples autochtones, les personnes âgées, les personnes à faible revenu, les personnes en situation d’itinérance et les personnes racisées. L’accès aux routes et aux services publics des populations rurales plus éloignées pourrait être réduit. Les personnes en situation de handicap ou à mobilité réduite pourraient être confinées chez elles en attendant que les chaussées soient déneigées et déglacées. Les personnes vivant dans des communautés qui ont connu des situations d’urgence par le passé pourraient également ressentir plus d’anxiété.



Comment pouvez‑vous vous préparer?

Nous avons tous un rôle à jouer dans la préparation aux conséquences des changements des schémas météorologiques et des événements extrêmes. Découvrez ce que vous pouvez faire et ce que la Ville fait en prévision des changements climatiques, et visitez le Centre de ressources (à venir) qui offre des ressources supplémentaires pour aider les communautés à se préparer aux changements climatiques.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel
<span class="translation_missing" title="translation missing: fr-CA.projects.blog_posts.show.load_comment_text">Load Comment Text</span>