Mise à jour du Plan décennal de logement et de lutte contre l’itinérance

Ottawa est une ville en pleine croissance, où de nombreuses personnes choisissent de vivre, de travailler et de se divertir.

L'accès à un logement sécuritaire, adéquat et abordable est une préoccupation essentielle dans notre collectivité. De nombreux résidents d'Ottawa, parfois nos voisins et nos amis, vivent avec un revenu faible ou modeste et ont de la difficulté à trouver un logement convenant à leurs besoins qui respecte leur budget. L'itinérance augmente, et ce, malgré le succès des investissements dans le programme Logement d'abord et les services de logement en milieu de soutien et de prévention de l'itinérance.

La Ville, avec l'appui de la collectivité et des autres ordres de gouvernement, doit s'assurer que toute une gamme d'options de logement et de services de soutien est offerte aux résidents à mesure que leurs besoins et leur situation évoluent.

L’examen du Plan décennal de logement et de lutte contre l’itinérance d’Ottawa est en cours et nous avons besoin de vos commentaires pour nous assurer que notre plan mis à jour répond aux besoins de la collectivité.

Participons Ottawa vous donne l'occasion de partager vos idées et de formuler des commentaires sur le plan. Dites-nous ce qui fonctionne bien et ce qui doit changer et faites-nous part de vos idées novatrices pour faire d'Ottawa un chef de file dans le secteur du logement et faire en sorte que chacun ait un chez-soi sûr et abordable.

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour vous renseigner sur les services de logement à Ottawa et vous tenir au courant de l'avancement de l'examen du Plan décennal.

Veuillez défiler jusqu’au bas de la page Web pour consulter la liste des activités d’engagement du public et les informations complémentaires.

Nous vous encourageons également à commenter sur l’examen du Plan décennal au moyen d’un court sondage. Le sondage donne l'occasion de nous faire part de vos commentaires si vous ne souhaitez pas ouvrir un compte à Participons Ottawa.

Ottawa est une ville en pleine croissance, où de nombreuses personnes choisissent de vivre, de travailler et de se divertir.

L'accès à un logement sécuritaire, adéquat et abordable est une préoccupation essentielle dans notre collectivité. De nombreux résidents d'Ottawa, parfois nos voisins et nos amis, vivent avec un revenu faible ou modeste et ont de la difficulté à trouver un logement convenant à leurs besoins qui respecte leur budget. L'itinérance augmente, et ce, malgré le succès des investissements dans le programme Logement d'abord et les services de logement en milieu de soutien et de prévention de l'itinérance.

La Ville, avec l'appui de la collectivité et des autres ordres de gouvernement, doit s'assurer que toute une gamme d'options de logement et de services de soutien est offerte aux résidents à mesure que leurs besoins et leur situation évoluent.

L’examen du Plan décennal de logement et de lutte contre l’itinérance d’Ottawa est en cours et nous avons besoin de vos commentaires pour nous assurer que notre plan mis à jour répond aux besoins de la collectivité.

Participons Ottawa vous donne l'occasion de partager vos idées et de formuler des commentaires sur le plan. Dites-nous ce qui fonctionne bien et ce qui doit changer et faites-nous part de vos idées novatrices pour faire d'Ottawa un chef de file dans le secteur du logement et faire en sorte que chacun ait un chez-soi sûr et abordable.

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour vous renseigner sur les services de logement à Ottawa et vous tenir au courant de l'avancement de l'examen du Plan décennal.

Veuillez défiler jusqu’au bas de la page Web pour consulter la liste des activités d’engagement du public et les informations complémentaires.

Nous vous encourageons également à commenter sur l’examen du Plan décennal au moyen d’un court sondage. Le sondage donne l'occasion de nous faire part de vos commentaires si vous ne souhaitez pas ouvrir un compte à Participons Ottawa.

  • En quoi consiste le plan d’Ottawa en matière de logement et de lutte contre l’itinérance?

    il y a environ 1 mois

    Le gouvernement de l’Ontario exige que les municipalités élaborent et mettent en œuvre un plan décennal de logement et de lutte contre l’itinérance qui répond aux besoins locaux et permet de réaliser les objectifs municipaux et provinciaux, et assurent le suivi dudit plan.

    En 2013, le Conseil municipal a approuvé un nouveau plan pour le logement et la lutte contre l’itinérance intitulé Un chez‑soi pour tous : notre plan décennal 2014‑2024. Ce plan a été élaboré à partir de vastes consultations auprès d’intervenants et du public. Par ce plan, la Ville s’engage, comme regroupement de personnes, comme organisation et...

    Le gouvernement de l’Ontario exige que les municipalités élaborent et mettent en œuvre un plan décennal de logement et de lutte contre l’itinérance qui répond aux besoins locaux et permet de réaliser les objectifs municipaux et provinciaux, et assurent le suivi dudit plan.

    En 2013, le Conseil municipal a approuvé un nouveau plan pour le logement et la lutte contre l’itinérance intitulé Un chez‑soi pour tous : notre plan décennal 2014‑2024. Ce plan a été élaboré à partir de vastes consultations auprès d’intervenants et du public. Par ce plan, la Ville s’engage, comme regroupement de personnes, comme organisation et comme administration publique, à faire en sorte que tous les résidents disposent d’un logement sûr et abordable et aient accès au soutien dont ils ont besoin pour conserver un logement.

    Initialement, la Ville visait à atteindre les résultats suivants d’ici 2024 :


    • Tout le monde a accès à un chez-soi sûr et temporaire;
    • l’itinérance chronique est éliminée;
    • La durée des séjours dans les refuges d’urgence est réduite à moins de 30 jours;
    • Les logements communautaires et abordables sont en bon état;
    • De nouveaux aménagements améliorent l'accès à des logements convenables et abordables;
    • Les résidents reçoivent de l’aide financière pour rendre leur logement plus abordable;
    • Les gens obtiennent le soutien dont ils ont besoin pour trouver et conserver un logement.
    La Ville procède actuellement à la mise à jour du Plan afin de répondre à l’évolution du marché de logement et aux besoins des résidents.
    • Saviez‑vous qu’Ottawa possède un plan de logement et de lutte à l’itinérance?

      Révision du Plan décennal de logement et de lutte contre l’itinérance d’Ottawa

      Le gouvernement de l’Ontario exige que la Ville d’Ottawa examine et mette à jour son Plan décennal de logement et de lutte contre l’itinérance tous les cinq ans. Cette mise à jour doit comprendre une vaste consultation, notamment auprès de personnes qui ont vécu l’itinérance.

      La Ville a lancé le Plan il y a cinq ans; l’examen de mi‑parcours est donc commencé. Cet examen vise à :

    1. Examiner nos besoins actuels et futurs en matière de logement;
    2. Créer de nouveaux objectifs et cibles qui répondent à nos besoins en matière de logement;
    3. Revoir les moyens par lesquels nous réaliserons les objectifs du plan;
    4. Déterminer la façon dont nous mesurerons les progrès.

    Inscrivez‑vous pour recevoir régulièrement les derniers développements au fur et à mesure que nous continuons à travailler avec la communauté en vue de mettre le plan à jour.

    Quels devraient être les objectifs du plan pour les cinq prochaines années?



  • Qu’est ce que l’itinérance?

    il y a 18 jours

    Souvent, quand nous pensons à une personne sans abri, il nous vient à l’esprit l’image d’une personne qui vit dans la rue. Cependant, l’itinérance prend plusieurs formes.

    Notre récent sondage, le dénombrement ponctuel, a révélé que bon nombre des personnes sans abri de notre collectivité séjournent dans les hôpitaux, les établissements correctionnels ou les refuges d’urgence ou encore elles logent avec des membres de leur famille ou des amis. Les personnes dont la situation de logement est précaire ou qui sont hébergées temporairement chez des proches sont toutes considérées comme des sans‑abri.

    Comment ces personnes se sont-elles retrouvées sans abri?...

    Souvent, quand nous pensons à une personne sans abri, il nous vient à l’esprit l’image d’une personne qui vit dans la rue. Cependant, l’itinérance prend plusieurs formes.

    Notre récent sondage, le dénombrement ponctuel, a révélé que bon nombre des personnes sans abri de notre collectivité séjournent dans les hôpitaux, les établissements correctionnels ou les refuges d’urgence ou encore elles logent avec des membres de leur famille ou des amis. Les personnes dont la situation de logement est précaire ou qui sont hébergées temporairement chez des proches sont toutes considérées comme des sans‑abri.

    Comment ces personnes se sont-elles retrouvées sans abri? Les répondants au sondage ont invoqué de nombreuses raisons et situations différentes, mais les principales causes étaient les suivantes :

    • Problèmes de dépendance;
    • Incapacité de payer leur loyer ou leur hypothèque;
    • Incarcération;
    • Conditions de logement non sécuritaires.

    La violence familiale, l’éclatement de la famille, la perte d’emploi, la fin de la prise en charge par le système de protection de l’enfance, la pénurie de logements abordables et le manque de soutien social sont d’autres facteurs qui entrent en jeu.

    Ces problèmes touchent tous les groupes d’âge. N’importe qui peut se retrouver sans abri.

    « Compte tenu de la situation actuelle à Ottawa, où le taux d’inoccupation demeure faible, à seulement 1,6 % en octobre 2018, et où les prix des logements et des loyers continuent d’augmenter, il peut être difficile pour de nombreux résidents de garder un toit au‑dessus de leur tête,» explique Paul Lavigne, gestionnaire de programme des Services aux sans-abris. «Parfois, la vie est imprévisible et il peut arriver à n’importe qui d’être incapable de trouver un logement. L’itinérance ne fait aucune discrimination. Se loger est un besoin fondamental et nous voulons que tous les résidents aient un endroit qu’ils peuvent appeler leur chez‑soi. »

    1. Avez‑vous déjà été en situation d’itinérance ou sans domicile fixe?
    2. Quelles mesures de soutien ou quels services avez‑vous reçus pour vous aider à vous sortir de l’itinérance ou à conserver votre logement?
    3. Quelles mesures de soutien doivent être mises en place pour aider une personne à se sortir de l’itinérance?

  • Qu’est ce que le réseau de refuges d’urgence?

    il y a 18 jours

    La Ville veille à ce que les personnes sans abri dans nos collectivités puissent avoir accès à des refuges d’urgence au besoin. Elle possède et exploite un refuge pour les familles et s’associe à huit fournisseurs de refuges communautaires pour offrir toute une gamme de services : un endroit pour dormir, des repas et des services de gestion de cas et d’aiguillage vers des ressources communautaires.

    La Ville intervient également dans les situations d’urgence en fournissant un hébergement temporaire aux résidents évacués en raison de sinistres, comme un incendie, une inondation ou une tornade.

    Il existe de multiples causes à...

    La Ville veille à ce que les personnes sans abri dans nos collectivités puissent avoir accès à des refuges d’urgence au besoin. Elle possède et exploite un refuge pour les familles et s’associe à huit fournisseurs de refuges communautaires pour offrir toute une gamme de services : un endroit pour dormir, des repas et des services de gestion de cas et d’aiguillage vers des ressources communautaires.

    La Ville intervient également dans les situations d’urgence en fournissant un hébergement temporaire aux résidents évacués en raison de sinistres, comme un incendie, une inondation ou une tornade.

    Il existe de multiples causes à l’itinérance, dont les problèmes de dépendance, l’incapacité de payer le loyer ou l’hypothèque, l’incarcération et les conditions de logement non sécuritaires. Chaque cas est unique et les ménages sont évalués afin de déterminer s’il est possible de leur éviter d’avoir à se loger dans un refuge. Pour ce faire, des mesures sont prises pour tenter de régler les problèmes le plus tôt possible, avant l'entrée dans un refuge, en les aidant à accéder à des services de soutien, notamment la recherche d’un autre logement, même à court terme, et l’aiguillage vers des ressources financières et communautaires.

    Les ménages ne se rendent dans un refuge que s’il est impossible de les réorienter. La Ville d’Ottawa a accès à 967 lits d’hébergement permanents, 100 lits permanents de logement de transition et 422 lits d’hébergement de débordement financés par la Ville. De plus, la Ville conclut des ententes avec des hôtels et des motels pour offrir des lits d’hébergement de débordement lorsque tous les lits d’hébergement permanents destinés aux familles sont occupés. Notre objectif est de nous assurer que les gens ont un endroit sûr où rester.

    Le nombre de ménages, en particulier les familles, qui cherchent un hébergement temporaire à Ottawa a augmenté considérablement depuis la fin de 2016. Cette augmentation a mis à rude épreuve notre réseau de refuges d’urgence, nous obligeant à faire appel à un plus grand nombre d’hôtels et de motels pour combler ce manque.

    Que pourrions‑nous faire pour réduire au minimum le recours aux hôtels et aux motels lorsque la demande d’hébergement d’urgence demeure élevée?
  • Quels services la Ville offre-t-elle pour aider les résidents à trouver un logement et à le conserver?

    il y a 18 jours

    Les Services de logement de la Ville d’Ottawa conclut des contrats avec plus de 90 organismes communautaires pour aider les résidents à obtenir le soutien dont ils ont besoin pour trouver un logement et le conserver.

    • Le soutien général au logement aide les résidents à trouver un logement, ainsi que ceux qui font face à l’expulsion ou à d’autres problèmes entre propriétaires et locataires. Ce soutien comprend l’aide financière, la gestion de cas, le détournement et la sensibilisation. Ces services aident les résidents à conserver leur logement ou à en trouver un autre.
    • Les travailleurs de...

    Les Services de logement de la Ville d’Ottawa conclut des contrats avec plus de 90 organismes communautaires pour aider les résidents à obtenir le soutien dont ils ont besoin pour trouver un logement et le conserver.

    • Le soutien général au logement aide les résidents à trouver un logement, ainsi que ceux qui font face à l’expulsion ou à d’autres problèmes entre propriétaires et locataires. Ce soutien comprend l’aide financière, la gestion de cas, le détournement et la sensibilisation. Ces services aident les résidents à conserver leur logement ou à en trouver un autre.
    • Les travailleurs de rue recensent les personnes qui n’ont nulle part où se loger et les mettent en contact avec les services de soutien et de logement.
    • Les programmes d’intervenants accompagnateurs aident les personnes sans domicile fixe qui quittent les établissements correctionnels à trouver un logement et à se réinsérer dans la communauté.
    • Les programmes de jour aident les résidents qui reçoivent des services de logement en leur fournissant des repas, en organisant des événements et en établissant des liens avec d’autres ressources communautaires.
    • Les gestionnaires de cas en matière de logement du programme Logement d’abord offrent du soutien aux personnes et aux familles qui ne sont plus en situation d’itinérance chronique et qui vivent dans un logement permanent. Ces gestionnaires de cas offrent des services personnalisés de gestion de cas, ainsi que du soutien concret pour la cuisine, l’établissement d’un budget, l’entretien du logement et les relations avec les propriétaires et les voisins.
    • Les prestations de logement fournissent une aide financière aux résidents qui font face à l’expulsion et aux gens qui ont besoin de trouver un logement. Ces prestations peuvent aider à payer les arriérés de loyer et de services publics, le loyer du dernier mois, les dépôts à verser pour les services publics, les frais de déménagement et les meubles essentiels, ainsi qu’à organiser le paiement direct du loyer.
    • Les logements en milieu de soutien se veulent des logements abordables, assortis de services de soutien, pour aider les gens à vivre en autonomie.
    • Le programme Rénovations Ontario offre une aide financière aux aînés et aux personnes handicapées à faible revenu qui sont propriétaires d’une résidence et qui doivent y faire des réparations et des modifications liées à l’accessibilité pour faciliter leur autonomie.
    • Les subventions au logement fournissent aux ménages à faible revenu du soutien financier pour les aider à diminuer le prix du loyer.

    Y a‑t‑il d’autres services de soutien que la Ville pourrait offrir pour aider les résidents à trouver un logement et le conserver?


  • Que signifie « abordable »?

    il y a 18 jours

    Chaque personne a sans doute une définition différente de ce qui est abordable quant aux dépenses mensuelles, comme le loyer et les services publics. En ce qui concerne le logement, la règle générale est que le loyer ne devrait pas dépasser 30 % de votre revenu mensuel brut.

    En fait, si vous êtes locataire, ce taux de 30 % devrait inclure les services publics. Si vous êtes propriétaire, il devrait aussi comprendre d’autres coûts de propriété, comme les intérêts hypothécaires, l’impôt foncier et l’entretien.

    Malgré la stabilité et la vigueur de l’économie canadienne, de nombreux résidents d’Ottawa peinent à payer...

    Chaque personne a sans doute une définition différente de ce qui est abordable quant aux dépenses mensuelles, comme le loyer et les services publics. En ce qui concerne le logement, la règle générale est que le loyer ne devrait pas dépasser 30 % de votre revenu mensuel brut.

    En fait, si vous êtes locataire, ce taux de 30 % devrait inclure les services publics. Si vous êtes propriétaire, il devrait aussi comprendre d’autres coûts de propriété, comme les intérêts hypothécaires, l’impôt foncier et l’entretien.

    Malgré la stabilité et la vigueur de l’économie canadienne, de nombreux résidents d’Ottawa peinent à payer ces frais mensuels. 42 % des locataires consacrent plus de 30 % de leur revenu aux coûts liés au logement. De plus, les personnes qui vivent près ou en deçà du seuil de pauvreté ont souvent de la difficulté à trouver des options de logements abordables par rapport à leur revenu.

    Si vous consacrez plus de 30 % de votre revenu mensuel brut à vos besoins en matière de logement, votre capacité de vous procurer d’autres biens de première nécessité, comme la nourriture, les vêtements et le transport, s’en trouvera limitée.

    1. Quel pourcentage de votre revenu consacrez‑vous à votre logement et aux coûts connexes?
    2. Selon vous, à quoi ressemble une ville qui offre un accès à des logements adéquats, abordables et convenables?

  • Par quels moyens la Ville contribue-t-elle à rendre les logements abordables?

    il y a 18 jours

    La Ville a recours à divers programmes et subventions permettant de rendre les logements plus abordables pour les résidents à faible revenu.

    Nouvelles constructions : Depuis 2014, la Ville a construit 213 logements en milieu de soutien et 271 logements abordables, augmentant ainsi le nombre de logements abordables pour les personnes à faible revenu. À l’heure actuelle, la Ville construit 410 nouveaux logements abordables.

    Aide sous forme de loyer indexé sur le revenu : Cette subvention réduit le coût du logement de sorte que les ménages paient 30 % de leur revenu mensuel avant impôt pour le loyer. Ces...

    La Ville a recours à divers programmes et subventions permettant de rendre les logements plus abordables pour les résidents à faible revenu.

    Nouvelles constructions : Depuis 2014, la Ville a construit 213 logements en milieu de soutien et 271 logements abordables, augmentant ainsi le nombre de logements abordables pour les personnes à faible revenu. À l’heure actuelle, la Ville construit 410 nouveaux logements abordables.

    Aide sous forme de loyer indexé sur le revenu : Cette subvention réduit le coût du logement de sorte que les ménages paient 30 % de leur revenu mensuel avant impôt pour le loyer. Ces subventions aident les locataires qui vivent dans des logements communautaires et des unités visées par un supplément au loyer à obtenir un logement abordable auprès de propriétaires privés et sans but lucratif.

    • L’aide sous forme de loyer indexé sur le revenu est offerte par le biais de la Liste d’attente centralisée des demandeurs de logements sociaux gérée par Centre d’enregistrement pour les logements sociaux au nom de la Ville.
    • À Ottawa, 52 fournisseurs de logements communautaires, dont des organismes de logement sans but lucratif, des coopératives et les propriétaires participant au Programme de suppléments de loyer, fournissent des logements en location abordables à plus de 18 000 ménages à faible revenu.

    Allocation de logement : Ce supplément, qui est versé aux propriétaires ou aux ménages, aide ces derniers à payer le loyer. Il s’élève à 250 $ pour une personne seule, montant auquel s’ajoutent 50 $ pour chaque autre membre de la famille.

    • La Ville a versé plus de 800 allocations de logement
    • L’allocation de logement peut être utilisée n’importe où à Ottawa
    • Les ménages qui reçoivent le supplément peuvent demeurer sur la Liste d’attente centralisée des demandeurs de logements sociaux

    Que pouvons‑nous faire pour rendre les logements plus abordables pour les résidents d’Ottawa?