Nouveau Plan officiel

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel

Le Plan officiel de la Ville d’Ottawa établit une vision pour la croissance de la ville ainsi qu’un cadre stratégique pour guider l’aménagement du territoire. En 2019, la Ville s’est engagée dans un processus pluriannuel visant à élaborer un nouveau Plan officiel. Cette page est la source à consulter pour connaître les dernières nouvelles, les politiques proposées et les occasions de rétroaction.

Vous trouverez ci-dessous une section consacrée aux plus récentes nouvelles et une autre, à la participation. C’est dans la première que sera affichée l’information la plus récente sur le nouveau Plan officiel, comme les foires aux questions (FAQ), les billets de blogue et les politiques préliminaires.

La section portant sur la participation propose quant à elle différentes occasions de rétroaction. Les deux sections seront régulièrement mises à jour, tout au long du processus d’élaboration du nouveau Plan officiel.

La page comporte également un outil pour aider les résidents qui souhaitent mobiliser leur communauté. Il suffit de consulter la section y étant consacrée pour connaître, étape par étape, la marche à suivre pour faire participer encore plus de gens au processus d’élaboration du nouveau Plan officiel.



Le Plan officiel de la Ville d’Ottawa établit une vision pour la croissance de la ville ainsi qu’un cadre stratégique pour guider l’aménagement du territoire. En 2019, la Ville s’est engagée dans un processus pluriannuel visant à élaborer un nouveau Plan officiel. Cette page est la source à consulter pour connaître les dernières nouvelles, les politiques proposées et les occasions de rétroaction.

Vous trouverez ci-dessous une section consacrée aux plus récentes nouvelles et une autre, à la participation. C’est dans la première que sera affichée l’information la plus récente sur le nouveau Plan officiel, comme les foires aux questions (FAQ), les billets de blogue et les politiques préliminaires.

La section portant sur la participation propose quant à elle différentes occasions de rétroaction. Les deux sections seront régulièrement mises à jour, tout au long du processus d’élaboration du nouveau Plan officiel.

La page comporte également un outil pour aider les résidents qui souhaitent mobiliser leur communauté. Il suffit de consulter la section y étant consacrée pour connaître, étape par étape, la marche à suivre pour faire participer encore plus de gens au processus d’élaboration du nouveau Plan officiel.




Avez-vous une question au sujet de la version provisoire du nouveau Plan officiel? Veuillez la poser ici. Nous vous répondrons dans les trois jours ouvrables.

Posez-nous votre question sur la version provisoire du nouveau Plan officiel ici :

Questions

image du chargeur
Vous n'avez pas reçu de confirmation?
On dirait que vous êtes déjà inscrit, s'il vous plaît fournir le mot de passe. Vous avez oublié votre mot de passe ? Créer un nouveau maintenant..
  • Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel

    Bonjour! La Ville a préparé, sous le titre « Examen de la sécurité des cyclistes aux intersections achalandées », un rapport qui fait état de 34 intersections comportant un risque élevé pour les cyclistes et qui prévoit des plans pour repenser les intersections et en améliorer la sécurité à l’intention des cyclistes. Le nouveau Plan officiel tiendra-t-il compte de la mise en œuvre de ces plans dans les 34 intersections recensées?

    Il y a environ 1 mois

    Merci d’avoir pris le temps de nous écrire à propos du rapport « Examen de la sécurité des cyclistes aux intersections achalandées ».

     Nous savons que le rapport fait état des intersections très achalandées pour lesquelles il faut améliorer les mesures de sécurité afin de protéger les cyclistes et les piétons et que la Ville n’a pas établi le financement nécessaire, au moment d’écrire ces lignes, pour appliquer ces mesures.

     Le nouveau Plan officiel précise que tous, quel que soit leur mode de déplacement sur le territoire de notre Ville, ont le droit de se déplacer en sécurité et tient compte des recommandations du rapport intitulé « Examen de la sécurité des cyclistes aux intersections achalandées ». Les politiques de ce plan sur la mobilité font état de la volonté du Conseil municipal d’aménager un réseau de transport plus équitable et sécuritaire pour tous les usagers de la route. Ces politiques sont libellées rigoureusement pour s’assurer que la Ville ne se privera pas des occasions d’améliorer la sécurité au moment de construire, de réaménager et d’aménager des routes, selon les modalités précisées dans les politiques ci‑après et pour lesquelles vous trouverez plus d’information en cliquant sur ce lien : 

     4.1.1(1) Dans le secteur urbain et dans les villages, il faut, par défaut, donner la priorité aux personnes qui se déplacent à pied et à vélo et qui utilisent les transports en commun. Le respect des priorités qui se recoupent dans le secteur urbain et dans les villages et l’établissement des priorités dans le secteur rural seront éclairés par les objectifs du modèle de niveau de service multimodal (NSMM) exposés dans le PDT et dans les Lignes directrices du modèle de niveau de service multimodal.

    4.1.1(5) Si une rue ou une intersection n’offre pas ou ne permet pas d’aménager des infrastructures piétonnables ou cyclables distinctes dans l’aménagement existant des voies ou peut être conçue pour que les véhicules automobiles roulent à des vitesses qui ne nuisent pas à la sécurité des usagers les plus vulnérables, conformément à l’approche systémique sécuritaire, la Ville doit réaffecter l’espace de l’emprise afin de protéger les usagers des modes les plus vulnérables. 

    4.1.2(1)(e) Les rues locales nouvelles et réaménagées doivent être conçues pour des vitesses opérationnelles de 30 km/h selon les modalités précisées dans le Plan d’action pour la sécurité routière.

     Nous savons que l’application des politiques sur la mobilité, dont les politiques évoquées ci-dessus, réclamera un financement considérable. La Ville continuera d’assurer avec circonspection l’intendance des ressources publiques et mènera une analyse de l’abordabilité dans le cadre du Plan directeur des transports et des plans connexes afin de confirmer qu’elle sera en mesure de financer les stratégies de transport planifiées ou proposées. Dans l’intervalle, la Ville améliorera les infrastructures du transport actif dans le cadre des projets de construction, de réfection et de réaménagement des routes.

     Nous croyons que les politiques sur la mobilité du nouveau Plan officiel renouvellent et fortifient la volonté de la Ville de protéger les usagers de la route les plus vulnérables et d’améliorer le transport actif, en plus de définir une orientation claire dans l’amélioration continuelle des infrastructures cyclables plus sécuritaires.

  • Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel

    Le 1230, chemin Merivale fait il partie de la catégorie des couloirs d’artère principale, des couloirs mineurs ou des quartiers? Quelles sont les hauteurs maximums prévues pour les bâtiments résidentiels ou commerciaux? Que faites vous pour vous assurer que la hauteur et la densité n’ont pas d’incidence négative sur les résidents des environs? En outre, le 1230, chemin Merivale fait il partie des projets de densification ou de régénération du nouveau Plan officiel?

    Il y a environ 1 mois

    Dans le cadre du nouveau Plan officiel, le 1230, chemin Merivale porterait la désignation de couloir d’artère principale dans le transect du secteur urbain intérieur. Les limites de hauteur proposées pour cette désignation et ce transect seraient d’au moins deux étages et d’au plus neuf étages. La limite de neuf étages serait subordonnée à la condition de pouvoir abaisser la hauteur des bâtiments afin d’assurer une transition harmonieuse avec les propriétés de faible hauteur du voisinage. Pour ce qui est de l’orientation adoptée pour la régénération dans la version officielle du Plan officiel, les cibles et les buts s’appliquent sur tout le territoire de la Ville.

  • Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel

    Qu’est ce qu’un « carrefour » et un « couloir » et où sont ils implantés?

    Il y a environ 2 mois

    La version provisoire du Plan officiel adopte l’approche du transect, qui a pour effet de diviser la Ville d’Ottawa en six secteurs‑transects concentriques, à partir du cœur du centre‑ville du secteur urbain jusqu’au secteur rural de la Ville. Chaque secteur‑transect prévoit des politiques qui tiennent compte de l’échelle existante et voulue des travaux de construction et de conception du secteur au fur et à mesure de son aménagement. 

    Chaque transect comprend à la fois des couloirs et des carrefours. Les carrefours sont les zones désignées faciles d’accès à pied à partir des stations de transport en commun rapide existantes ou projetées et des arrêts de transport en commun sur rue fréquemment servis. Il s’agit de sous‑centres répartis sur tout le territoire de la Ville. La liaison entre les carrefours et le centre‑ville est assurée par les transports en commun rapides, et ces carrefours servent plusieurs quartiers. Ils sont destinés à favoriser les plus grandes densités de l’emploi et du logement et à longéviser les secteurs polyvalents et compacts, qui priorisent l’expérience des piétons, des cyclistes et des usagers des transports en commun. Les carrefours, qui constituent les secteurs dont l’aménagement est le plus dense grâce à l’accessibilité de la Ville par les transports en commun, apportent l’achalandage qui appuie le réseau de transports en commun rapide.

    Les carrefours désignés comprennent les stations de transport en commun existantes et les complexes denses comme le pré Tunney, les Buttes de la Confédération et le Kanata Centrum. Il y a aussi des carrefours dans les environs des stations planifiées dans les nouvelles collectivités en plein essor comme Riverside‑Sud.

    Les couloirs sont les secteurs désignés dans la politique qui suivent le tracé de nombreuses rues importantes; ils sont destinés à promouvoir un ensemble d’aménagements, dont les pôles d’emploi et le logement, faciles d’accès à pied ou par les transports en commun. Ils représentent les secteurs appelés à être plus denses et à être aménagés à plus grande échelle que l’intérieur des quartiers proches. Les couloirs comprennent les couloirs de rues principales, qui sont les plus longs et les plus importants et qui sont consacrés au plus grand nombre de services et de logements à plus grande échelle et dans un rayon d’action plus vaste, et les couloirs mineurs, qui sont importants dans leurs quartiers, sans toutefois l’être pour l’ensemble du territoire de la Ville et qui visent à rehausser les choix résidentiels existants et les aménagements commerciaux qui soutiennent les quartiers. Les couloirs mineurs ont aussi des maximums de hauteur moindres que les couloirs de rues principales dans le même transect; on s’attend toutefois à ce qu’ils soient dotés d’aménagements légèrement plus hauts et plus denses. Les couloirs mineurs sont servis par les circuits d’autobus fréquents qui conduisent aux stations de l’O-Train ou du Transitway. Les couloirs de rues principales comprennent des rues comme la rue Wellington Ouest, la rue Bank, la rue Rideau ou le chemin Baseline. Les couloirs mineurs comprennent des rues comme l’avenue Maitland, l’avenue Churchill, l’avenue Laurier Est ou la rue Donald.

  • Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel

    Qu’est ce que la « densification » et en quoi est elle différente de la « régénération »?

    Il y a environ 2 mois

    Le mot « densification » est un terme d’urbanisme qui sert à décrire l’aménagement d’un bien‑fonds, d’un site ou d’un secteur pour en rehausser la densité actuelle. Ce bien‑fonds, ce site ou ce secteur peut être inoccupé, ou être aménagé dans un quartier déjà développé ou sous‑utilisé, par exemple un terrain de stationnement.

    La « régénération » est le nouveau terme proposé dans la version provisoire du Plan officiel et qui comprend la notion de « densification », ainsi que la relation entre le nouvel aménagement, ses environs et son contexte projeté. La « densification » ne tient généralement compte que du rehaussement chiffré de la densité d’un aménagement résidentiel ou commercial. La « régénération » porte sur l’évolution d’un quartier au fil du temps, notamment pour ce qui est des options et de la conception des logements, des aménagements commerciaux et de la durabilité, de la protection du couvert forestier, de l’accès aux espaces verts et des infrastructures communautaires comme les écoles, les parcs, les centres communautaires et récréatifs, la chaussée, les transports en commun et les sentiers.