Examen des règlements des événements spéciaux

Partager Examen des règlements des événements spéciaux sur Facebook Partager Examen des règlements des événements spéciaux sur Twitter Partager Examen des règlements des événements spéciaux sur Linkedin Courriel Examen des règlements des événements spéciaux lien

Qu’il s’agisse de célébrations, de loisirs ou de défilés, les événements spéciaux nous rassemblent.

Tout au long de l’année, Ottawa accueille une foule de festivals, de collectes de fonds et d’activités culturelles et communautaires.

En tant que capitale nationale où logent le gouvernement fédéral et 128 missions diplomatiques, nous sommes également un lieu d’expression politique.

Ces activités sont régies par le Règlement sur les événements spéciaux se tenant sur une propriété publique ou privée (Règlement no 2013-232) et le Règlement sur les événements spéciaux (Règlement no 2001-260). La Ville d’Ottawa examine actuellement ces règlements afin de s’assurer qu’ils demeurent pertinents pour l’organisation de festivals et d’événements et permettent aux personnes participantes de vivre une expérience sécuritaire et agréable.

Au cours de l’exercice, la Ville tiendra compte du caractère unique des festivals et événements majeurs, des activités communautaires, des défilés et des manifestations.

Voici les grandes questions auxquelles doit répondre l’examen :

  • Le processus de demande de permis pour les événements spéciaux est-il efficace?
  • Les exigences relatives aux permis et les règlements existants sont-ils pertinents pour les divers événements spéciaux organisés dans la ville?
  • Les règlements contribuent-ils à assurer la sécurité des personnes participantes, du personnel et des bénévoles?
  • Les règlements permettent-ils de gérer efficacement les nuisances pour les résidences et entreprises avoisinantes?
  • Comment la Ville peut-elle aider les organisateurs à réduire l’empreinte écologique de leurs événements et la quantité de déchets produits?
  • Comment la Ville peut-elle adapter la réglementation des événements spéciaux de façon à favoriser l’équité, la diversité et l’inclusion?
  • Les règlements peuvent-ils soutenir la croissance continue du nombre d’événements spéciaux organisés chaque année?

Festivals et événements en plein air réunissant plus de 500 personnes

Le personnel de la Ville consultera Tourisme Ottawa, le Réseau des festivals d’Ottawa, les organisateurs d’événements, les fournisseurs, le personnel et le public afin de voir comment améliorer les processus de demande et les exigences en matière de permis, de revoir les frais d’utilisation et de renforcer l’encadrement de ces activités de développement communautaire.

Cet examen des règlements municipaux tiendra également compte des aspects économiques et environnementaux.

Événements en plein air réunissant moins de 500 personnes

Le Règlement sur les événements spéciaux se tenant sur une propriété publique ou privée (Règlement no 2013-232) ne s’applique qu’aux événements réunissant plus de 500 personnes. Toutefois, le Règlement sur les événements spéciaux (Règlement no 2001-260) s’applique aux événements de toute taille, s’ils se tiennent sur les emprises de la Ville (rues et trottoirs). De nombreux organismes communautaires comptent maintenant sur la Ville pour encadrer plus de 500 activités communautaires de plus petite échelle chaque année. Cette révision des règlements municipaux permettra de déterminer si un permis doit être exigé pour certains événements de plus petite échelle et d’en établir le système.

Événements sur la voie publique

Le Règlement sur les événements spéciaux (Règlement no 2001-260) régit les défilés, les courses, les braderies, les fêtes de quartier et d’autres événements qui se déroulent, en tout ou en partie, sur les emprises de la Ville (rues ou trottoirs). Ce règlement municipal sera examiné en parallèle du Règlement sur les événements spéciaux se tenant sur une propriété publique ou privée (Règlement no 2013-232) afin de coordonner les consultations auprès des intervenants et du public, de mener la recherche et autres activités de manière plus efficace, et d’envisager une solution globale et intégrée pour la gestion des grands rassemblements.

Restez à l’affût

Inscrivez-vous en utilisant la fonction « Suivre le projet » pour connaître l’état du projet et les occasions de consultation.

À vous de participer!

Si vous représentez une organisation ou une entreprise et que vous souhaitez vous inscrire en tant que partie prenante à cet examen, écrivez à revisionreglements@ottawa.ca. Veuillez noter que si vous vous inscrivez, votre nom et vos coordonnées seront recueillis et utilisés par le personnel de la Ville aux fins de ce projet, notamment pour vous transmettre régulièrement les dernières nouvelles, dans le respect de la Loi sur l’accès à l’information municipale et la protection de la vie privée. Pour toute question concernant la collecte de ces renseignements, veuillez écrire à revisionreglements@ottawa.ca ou composer le 613-580-2424, poste 29529.

Qu’il s’agisse de célébrations, de loisirs ou de défilés, les événements spéciaux nous rassemblent.

Tout au long de l’année, Ottawa accueille une foule de festivals, de collectes de fonds et d’activités culturelles et communautaires.

En tant que capitale nationale où logent le gouvernement fédéral et 128 missions diplomatiques, nous sommes également un lieu d’expression politique.

Ces activités sont régies par le Règlement sur les événements spéciaux se tenant sur une propriété publique ou privée (Règlement no 2013-232) et le Règlement sur les événements spéciaux (Règlement no 2001-260). La Ville d’Ottawa examine actuellement ces règlements afin de s’assurer qu’ils demeurent pertinents pour l’organisation de festivals et d’événements et permettent aux personnes participantes de vivre une expérience sécuritaire et agréable.

Au cours de l’exercice, la Ville tiendra compte du caractère unique des festivals et événements majeurs, des activités communautaires, des défilés et des manifestations.

Voici les grandes questions auxquelles doit répondre l’examen :

  • Le processus de demande de permis pour les événements spéciaux est-il efficace?
  • Les exigences relatives aux permis et les règlements existants sont-ils pertinents pour les divers événements spéciaux organisés dans la ville?
  • Les règlements contribuent-ils à assurer la sécurité des personnes participantes, du personnel et des bénévoles?
  • Les règlements permettent-ils de gérer efficacement les nuisances pour les résidences et entreprises avoisinantes?
  • Comment la Ville peut-elle aider les organisateurs à réduire l’empreinte écologique de leurs événements et la quantité de déchets produits?
  • Comment la Ville peut-elle adapter la réglementation des événements spéciaux de façon à favoriser l’équité, la diversité et l’inclusion?
  • Les règlements peuvent-ils soutenir la croissance continue du nombre d’événements spéciaux organisés chaque année?

Festivals et événements en plein air réunissant plus de 500 personnes

Le personnel de la Ville consultera Tourisme Ottawa, le Réseau des festivals d’Ottawa, les organisateurs d’événements, les fournisseurs, le personnel et le public afin de voir comment améliorer les processus de demande et les exigences en matière de permis, de revoir les frais d’utilisation et de renforcer l’encadrement de ces activités de développement communautaire.

Cet examen des règlements municipaux tiendra également compte des aspects économiques et environnementaux.

Événements en plein air réunissant moins de 500 personnes

Le Règlement sur les événements spéciaux se tenant sur une propriété publique ou privée (Règlement no 2013-232) ne s’applique qu’aux événements réunissant plus de 500 personnes. Toutefois, le Règlement sur les événements spéciaux (Règlement no 2001-260) s’applique aux événements de toute taille, s’ils se tiennent sur les emprises de la Ville (rues et trottoirs). De nombreux organismes communautaires comptent maintenant sur la Ville pour encadrer plus de 500 activités communautaires de plus petite échelle chaque année. Cette révision des règlements municipaux permettra de déterminer si un permis doit être exigé pour certains événements de plus petite échelle et d’en établir le système.

Événements sur la voie publique

Le Règlement sur les événements spéciaux (Règlement no 2001-260) régit les défilés, les courses, les braderies, les fêtes de quartier et d’autres événements qui se déroulent, en tout ou en partie, sur les emprises de la Ville (rues ou trottoirs). Ce règlement municipal sera examiné en parallèle du Règlement sur les événements spéciaux se tenant sur une propriété publique ou privée (Règlement no 2013-232) afin de coordonner les consultations auprès des intervenants et du public, de mener la recherche et autres activités de manière plus efficace, et d’envisager une solution globale et intégrée pour la gestion des grands rassemblements.

Restez à l’affût

Inscrivez-vous en utilisant la fonction « Suivre le projet » pour connaître l’état du projet et les occasions de consultation.

À vous de participer!

Si vous représentez une organisation ou une entreprise et que vous souhaitez vous inscrire en tant que partie prenante à cet examen, écrivez à revisionreglements@ottawa.ca. Veuillez noter que si vous vous inscrivez, votre nom et vos coordonnées seront recueillis et utilisés par le personnel de la Ville aux fins de ce projet, notamment pour vous transmettre régulièrement les dernières nouvelles, dans le respect de la Loi sur l’accès à l’information municipale et la protection de la vie privée. Pour toute question concernant la collecte de ces renseignements, veuillez écrire à revisionreglements@ottawa.ca ou composer le 613-580-2424, poste 29529.

  • Résultats du deuxième sondage: Nos premières impressions

    Partager Résultats du deuxième sondage: Nos premières impressions sur Facebook Partager Résultats du deuxième sondage: Nos premières impressions sur Twitter Partager Résultats du deuxième sondage: Nos premières impressions sur Linkedin Courriel Résultats du deuxième sondage: Nos premières impressions lien

    L’examen des règlements sur les événements spéciaux

    Les résultats du deuxième sondage

    En avril, nous avons demandé aux résidents de nous faire part de leurs réflexions sur les moyens d’assurer la sécurité et l’inclusivité des événements spéciaux. Notre objectif consistait à évaluer différents enjeux, dont l’accessibilité, le harcèlement, le harcèlement sexuel, la drogue et l’alcool, la consommation de tabac et le vapotage, ainsi que les épisodes météorologiques extrêmes.

    Nos premières impressions

    Notre première évaluation des données recueillies nous a apporté un précieux éclairage sur les différents aspects des événements spéciaux. La majorité des participants ont fait savoir que les problèmes d’accessibilité ne les empêchaient pas de participer aux événements spéciaux, ce qui laisse entendre que les mesures d’adaptation existantes sont généralement efficaces. Quarante‑neuf pour cent des résidents ont fait savoir qu’à leur avis, il faudrait refuser de délivrer les permis portant sur les événements qui n’ont pas de plans d’accessibilité. De nombreux répondants (58 %) étaient d’avis que la Ville devrait refuser de délivrer des permis pour les événements qui contreviennent au Code des droits de la personne de l’Ontario. Près de la moitié (48 %) des participants croyaient que la Ville devrait penser à mettre en œuvre un code de conduite pour ceux et celles qui participent aux événements spéciaux, ce qui met en exergue les convictions des résidents qui sont persuadés que les événements spéciaux devraient accueillir et inclure tout le monde.

    Voici les enjeux les plus inquiétants.

    • Incidents de harcèlement : 41 % des participants ont été soit témoins, soit eux‑mêmes victimes de harcèlement pendant les événements spéciaux. Toutefois, 90 % ont fait savoir que des incidents n’étaient pas signalés, ce qui met en lumière la nécessité d’analyser les mécanismes de signalement et de rehausser la sensibilisation.
    • Incidents de discrimination : 39 % des participants ont fait savoir qu’ils avaient été victimes ou témoins de discrimination pendant les événements spéciaux.
    • Presque la moitié des participants n’étaient pas certains de l’efficacité du personnel des événements dans la gestion des incidents de harcèlement et de discrimination.

    Un nombre considérable (40 %) de participants ne savaient pas vraiment si les politiques relatives aux événements spéciaux permettaient de prévenir assez bien le harcèlement. On pourrait rehausser la sécurité des participants en raffermissant et en communiquant ces politiques. Soixante et un pour cent des répondants n’avaient pas de suggestions spécifiques à faire pour prévenir le harcèlement. Les répondants ont indiqué qu’ils n’étaient pas suffisamment au courant des efforts du personnel des événements spéciaux pour enrayer la discrimination. De même, près de la moitié des répondants au sondage ne savaient pas vraiment si les plans ou les politiques sur les événements spéciaux permettaient de contrer assez bien la discrimination. La plupart des répondants ne se rappelaient pas avoir vu, dans les 12 derniers mois, des messages liés à la prévention du harcèlement sexuel et de la violence sexuelle.

    Pour répondre aux questions sur les épisodes météorologiques externes, les répondants ont fait savoir que l’absence d’ombre, la chaleur extrême et les fortes pluies soudaines étaient les incidents les plus fréquents que subissaient les participants aux événements spéciaux. D’autres épisodes météorologiques listés n’étaient pas aussi fréquents, selon les répondants au sondage, et sont donc moins préoccupants. De même, les répondants au sondage ne s’inquiétaient guère de la salubrité des aliments et des boissons dans les événements spéciaux. La majorité (79 %) avait confiance dans la salubrité des aliments et des boissons dans les événements spéciaux, ce qui veut dire que les répondants voient généralement d’un bon œil les mesures de salubrité des aliments.

    Les résultats de ce sondage ont mis en lumière les aspects critiques des événements spéciaux. Si les règlements d’application en vigueur sur l’accessibilité paraissent efficaces quand il s’agit d’assurer l’accessibilité des participants, il y a des points à améliorer. La prévalence des incidents de harcèlement non signalés permet de constater qu’il faut peut‑être améliorer les mécanismes de signalement et la formation continue conçue pour le personnel et les bénévoles, ainsi que pour les inciter les personnes à agir s’ils étaient témoins de ces incidents. On souhaite que les événements spéciaux d’Ottawa soient sécuritaires et inclusifs pour tous les résidents. Or, on relève des divergences d’opinions sur les moyens d’assurer cet équilibre, surtout en ce qui concerne la liberté d’expression et la satisfaction des besoins des différents groupes.

    Le contexte

    Ce sondage s’est déroulé sur la plateforme Participons Ottawa du 3 au 29 avril 2024; on en a fait la promotion grâce à des billets sur les réseaux sociaux et à la publicité payante sur Facebook dans la période comprise entre le 23 et le 29 avril 2024. Au total, 92 résidents ont répondu à ce sondage. Le nombre total de réponses à chaque question est indiqué vis-à-vis de la question. Pour en faciliter la lecture, les différentes réponses sont comptabilisées sous la forme d’un total et d’un pourcentage à la fois.

    Les réponses apportées aux questions appelant des réponses complètes ont été présentées dans une synthèse. Les différentes réponses ont été cataloguées et anonymisées pour être communiquées à l’équipe du projet et aux autres directions générales de la Ville dans les cas opportuns.

    Les prochaines étapes

    Dans les prochains mois, nous analyserons dans les détails les résultats de ce sondage. Nous les analyserons entre autres selon les points de vue de l’équité, de la diversité et de l’inclusion, en faisant appel aux données démographiques recueillies dans la section « Parlez‑nous un peu de vous » du sondage. Nous déposerons une analyse complète de ces résultats lorsque l’équipe du projet déposera son rapport auprès du Comité et du Conseil municipal au début de 2025.

    Demandes de renseignements

    Si vous avez des questions ou des commentaires sur les résultats de ce sondage, veuillez communiquer avec l’équipe de l’Examen des règlements municipaux par courriel (RevisionReglements@ottawa.ca) ou par téléphone (613-580-2424, poste 29529).

    Les résultats du sondage

    En avril, nous avons demandé aux résidents de nous faire part de leurs réflexions sur les moyens d’assurer la sécurité et l’inclusivité des événements spéciaux. Notre objectif consistait à évaluer différents enjeux, dont l’accessibilité, le harcèlement, le harcèlement sexuel, la drogue et l’alcool, la consommation de tabac et le vapotage, ainsi que les épisodes météorologiques extrêmes.

    Q1. Est-ce que vous, un ami ou un membre de votre famille avez déjà été dans l’impossibilité de participer à un événement spécial en raison d’un handicap pour lequel l’organisateur n’avait pas prévu de mesures d’adaptation? (92 réponses)

    • Oui : 17 répondants, soit 18,5 %
    • Non : 57 répondants, soit 62 %
    • Je ne m’en souviens pas : 18 répondants, soit 19,6 %

    Q2. Veuillez nous faire part de votre expérience : (maximum de 4 000 caractères). (17 réponses)

    Les réponses faisaient état des difficultés que doivent surmonter les personnes en situation de handicap à Ottawa quand elles participent à différents événements et quand il s’agit d’avoir accès à des espaces publics. Dans les réponses, il est question des obstacles physiques (absence de rampe d’accès, de toilettes accessibles, de larges portes et de places de stationnement désignées), des obstacles informationnels (absence d’information sur les services offerts) et d’obstacles communicationnels (absence d’interprètes en langage des signes, d’aides de suppléance à l’audition ou d’exposés sous‑titrés). D’après les résultats du sondage, on ne déneigeait pas suffisamment les lieux, pendant les événements qui ont lieu l’hiver, pour répondre aux besoins en accessibilité. En ce qui a trait aux festivals, les réponses font état des foules, du nombre limité de places assises et de l’absence de coins tranquilles comme motifs d’inquiétude.

    Q3. Avez-vous des suggestions à faire pour mieux corriger les problèmes que vous avez décrits? (Maximum de 4 000 caractères) (16 réponses)

    Les réponses font état de différents besoins en accessibilité et de toutes sortes de suggestions sur les points à améliorer. Les besoins dans l’accessibilité physique consistent essentiellement à prévoir un plus grand nombre de places assises pour les festivals, plus de places de stationnement accessibles, des moyens de transport en commun fiables et accessibles, ainsi que des travaux de déneigement et de déglaçage suffisants dans les événements qui ont lieu l’hiver. Les répondants ont parlé des prix élevés des billets, qui pouvaient constituer un obstacle financier pour les personnes qui font appel au Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH).

    Les suggestions sur les points à améliorer visaient aussi à s’assurer que les organisateurs prévoyaient des coins tranquilles et des espaces de retrait sensoriel avec des membres du personnel qui ont suivi une formation sur la neurodiversité. De même, on a souligné les points à améliorer pour la gestion des foules comme solutions envisageables. Les répondants se sont aussi prononcés en faveur de la réduction des délais d’attente pour les personnes en situation de handicap et des moyens de faciliter l’accès à l’information à l’intention des personnes qui ont besoin de mesures d’adaptation dans les événements.

    Q4. Avez-vous été victime ou témoin de harcèlement dans un événement spécial à Ottawa? (88 réponses)

    • Oui, une fois : 7 répondants, soit 8 %
    • Oui, plus d’une fois : 29 répondants, soit 33 %
    • Non : 41 répondants, soit 46,6 %
    • Je ne sais pas/Je préfère ne pas répondre : 11 répondants, soit 12,5 %

    Q5. Avez-vous signalé ces incidents? (29 réponses)

    • Oui : 3 répondants, soit 10,3 %
    • Non : 26 répondants, soit 89,7 %

    Q6. Avez-vous des commentaires à faire sur votre expérience du signalement des incidents de harcèlement? (Était-ce facile à signaler, vous a-t-on pris au sérieux et quelle suite y a-t-on donnée?) (3 réponses)

    Les réponses à cette question ont été peu nombreuses. Elles portent surtout sur l’expérience individuelle des manifestations et des contre-manifestations pendant le Convoi de la liberté de l’hiver 2022, qui a eu de profonds retentissements sur le cœur du centre‑ville d’Ottawa.

    Q7. Veuillez expliquer pourquoi vous avez décidé de ne pas signaler ces incidents. (24 réponses)

    Les réponses nous apprennent que lorsque les participants des événements sont témoins d’un incident qu’ils jugent inapproprié, ils n’ont pas le sentiment d’être en sécurité en intervenant. Les répondants ont exprimé des inquiétudes en disant que la police favorise un clan dans les manifestations ou les contre-manifestations. Quelques répondants ont fait savoir qu’à leur avis, certains événements spéciaux n’étaient pas inclusifs et qu’ils ont été témoins de comportements qu’ils jugeaient vexants selon leurs propres convictions personnelles.

    Q8. Avez-vous signalé cet incident? (7 réponses)

    • Oui : 1 répondant, soit 14,3 %
    • Non : 6 répondants, soit 85,7 %

    Q9. Veuillez expliquer pourquoi vous avez décidé de ne pas signaler cet incident. (5 réponses)

    Les répondants ont fait savoir qu’ils ne connaissaient pas vraiment la procédure de signalement, qu’ils se sentaient dépassés par la situation qu’ils vivaient et qu’ils craignaient des représailles pour expliquer les raisons pour lesquelles ils n’ont pas signalé l’incident. Un répondant a fait savoir qu’il s’attendait à des différends et qu’il s’agissait de la raison pour laquelle il n’avait pas signalé l’incident.

    Q10. Avez-vous des commentaires à faire sur votre expérience du signalement? (Était-ce facile à signaler, vous a-t-on pris au sérieux et quelle suite y a-t-on donnée?) (1 réponse)

    Selon la seule réponse relevée pour cette question, le processus de signalement des incidents de harcèlement accuse des lenteurs et n’est pas considéré comme une priorité pour l’organisme auquel on adresse les signalements.

    Q11. Le personnel et les bénévoles de l’événement réussissent-ils à mettre fin au harcèlement lorsqu’il se produit des incidents? (92 réponses)

    • Toujours : 4 répondants, soit 4,3 %
    • La plupart du temps : 8 répondants, soit 8,7 %
    • Parfois : 20 répondants, soit 21,7 %
    • Rarement : 10 répondants, soit 10,9 %
    • Jamais : 6 répondants, soit 6,5 %
    • Je ne sais pas/Je n’ai pas d’opinion : 44 répondants, soit 47,8 %

    Q12. Les plans et les politiques actuels sur les événements sont-ils suffisants pour prévenir le harcèlement dans les événements spéciaux? (92 réponses)

    • Oui : 20 répondants, soit 21,7 %
    • Non : 30 répondants, soit 32,6 %
    • Incertain(e) : 37 répondants, soit 40,2 %
    • Autres réponses : 5 répondants, soit 5,4 %

    Q13. Avez-vous des suggestions précises à faire pour aider à prévenir les incidents de harcèlement dans les événements spéciaux? (92 réponses)

    • Oui : 36 répondants, soit 39,1 %
    • Non : 56 répondants, soit 60,9 %

    Q14. Que suggérez‑vous à l’équipe de l’Examen des règlements municipaux? (Maximum de 4 000 caractères) (36 réponses)

    Les répondants ont fait savoir qu’ils souhaitaient accroître la présence des agents d’application des lois et des agents de sécurité pendant les événements. Ils ont fait savoir qu’ils voulaient que la sécurité sur les sites soit plus accessible et qu’ils voulaient que ces agents suivent une formation sur la marche à suivre pour traiter comme il se doit les plaintes de harcèlement. Les répondants ont aussi fait savoir qu’un code de conduite clair et une politique de tolérance zéro pour le harcèlement seraient utiles, tout autant que la formation sur l’intervention auprès des curieux pour le personnel et les bénévoles pendant les événements. Les répondants ont fait savoir qu’ils souhaitaient que l’on donne de l’information plus claire sur les responsables auxquels il faut signaler les incidents de harcèlement et qu’on devrait désigner des lieux sûrs pour que les participants aux événements spéciaux signalent les cas de harcèlement.

    Q15. Avez-vous déjà été victime ou témoin de discrimination dans un événement spécial à Ottawa? (87 réponses)

    • Oui, une fois : 5 répondants, soit 5,7 %
    • Oui, plus d’une fois : 29 répondants, soit 33 %
    • Non : 42 répondants, soit 48,3 %
    • Incertain(e)/Je préfère ne pas répondre : 11 répondants, soit 12,6 %

    Q16. Quels sont les incidents dont vous avez été victime ou témoin? (Cochez toutes les bonnes réponses.) (29 réponses)

    • Discrimination à l’encontre d’un participant par le personnel de l’événement : 10 répondants, soit 34,5 %
    • Discrimination à l’encontre d’un participant par un autre participant : 10 répondants, soit 34,5 %
    • Discrimination à l’encontre d’un membre du personnel de l’événement par un participant : 16 répondants, soit 55,2 %
    • Discrimination à l’encontre d’un membre du personnel de l’événement par un autre membre du personnel : 3 répondants, soit 10,3 %
    • Autres incidents : 8 répondants, soit 27,6 %

    Q17. Avez-vous signalé ces incidents? (29 réponses)

    • Oui : 5 répondants, soit 17,2 %
    • Non : 24 répondants, soit 82,8 %

    Q18. Avez-vous des commentaires à faire sur votre expérience du signalement des incidents de discrimination? (Était-ce facile à signaler, vous a-t-on pris au sérieux et quelle suite y a-t-on donnée?) (Maximum de 4 000 caractères) (4 réponses)

    Selon les réponses apportées à cette question, les répondants avaient surtout le sentiment de n’être pas écoutés quand ils signalaient des incidents de discrimination.

    Q19. Veuillez expliquer pourquoi vous avez décidé de ne pas signaler ces incidents. (17 réponses)

    Les réponses nous apprennent que ceux et celles qui ont répondu à ce sondage n’ont pas signalé les incidents de discrimination qu’ils ont observés parce qu’ils avaient l’impression qu’il ne valait pas la peine de le faire et qu’ils croyaient que leurs plaintes seraient sans suite. Certaines réponses laissaient entendre qu’ils n’avaient pas le sentiment d’être en sécurité en signalant ces incidents et qu’ils étaient convaincus que le système judiciaire ne leur apporterait pas d’aide. Les commentaires laissaient aussi entendre qu’on ne savait pas vraiment à qui s’adresser pour signaler ces incidents ni comment procéder pour le faire.

    Q20. Quels sont les incidents dont vous avez été victime ou témoin? (Cochez toutes les bonnes réponses.) (5 réponses)

    • Discrimination à l’encontre d’un participant par le personnel de l’événement : 0 répondant, soit 0 %
    • Discrimination à l’encontre d’un participant par un autre participant : 3 répondants, soit 60,0 %
    • Discrimination à l’encontre d’un membre du personnel de l’événement par un participant : 1 répondant, soit 20 %
    • Discrimination à l’encontre d’un membre du personnel de l’événement par un autre membre du personnel : 0 répondant, soit 0 %
    • Autre incident : 1 répondant or 20 %

    Q21. Avez-vous signalé cet incident? (5 réponses)

    • Oui : 0 répondant, soit 0 %
    • Non : 5 répondants, soit 100 %

    Q23. Veuillez expliquer pourquoi vous avez décidé de ne pas signaler cet incident. (Maximum de 4 000 caractères) (4 réponses)

    Des répondants ont expliqué qu’ils ne savaient pas à qui s’adresser ou s’il était utile de signaler ces incidents. Ils supposaient que le processus de signalement serait laborieux.

    Q24. Le personnel et les bénévoles de l’événement interviennent‑ils pour mettre fin à la discrimination lorsqu’elle se produit? (89 réponses)

    • Toujours : 2 répondants, soit 2,2 %
    • La plupart du temps : 7 répondants, soit 7,9 %
    • Parfois : 20 répondants, soit 22,5 %
    • Rarement : 5 répondants, soit 5,6 %
    • Jamais : 4 répondants, soit 4,5 %
    • Je ne sais pas/Je n’ai pas d’opinion : 51 répondants, soit 57,3 %

    Q25. Les plans et les politiques sur les événements sont-ils suffisants pour prévenir la discrimination dans les événements spéciaux? (89 réponses)

    • Oui : 20 répondants, soit 22,5 %
    • Non : 26 répondants, soit 29,2 %
    • Je ne sais pas/Je n’ai pas d’opinion : 43 répondants, soit 48,3 %

    Q26. Avez-vous des suggestions spécifiques à faire pour permettre de s’assurer que les événements spéciaux sont inclusifs pour tous les participants? (91 réponses)

    • Oui : 29 répondants, soit 31,9 %
    • Non : 62 répondants, soit 68,1 %

    Q27. Que suggérez‑vous à l’équipe de l’Examen des règlements municipaux? (Maximum de 4 000 caractères) (28 réponses)

    Les suggestions sur les moyens d’assurer l’inclusivité des événements spéciaux pour tous et pour toutes portaient sur :

    l’accessibilité : les réponses mettaient en lumière la nécessité, pour le personnel, de suivre une formation sur la neurodiversité et sur les espaces événementiels accessibles.

    la communication et la signalétique : on a suggéré d’annoncer clairement qu’on est contre la discrimination et qu’on promeut l’inclusivité.

    la sécurité et la maîtrise des foules : aux yeux de certains répondants, il est important d’adopter un plan clair pour maîtriser les foules et assurer la présence des policiers et des agents de sécurité.

    l’application des règlements et des politiques : les répondants ont suggéré de prévoir des conséquences claires pour la discrimination, la formation voulue pour le personnel des événements et l’application des lois contre le discours haineux et la violence.

    Q28. Vous rappelez-vous avoir vu des messages sur la prévention du harcèlement sexuel et de la violence sexuelle pendant les événements spéciaux auxquels vous avez participé dans les 12 derniers mois? (90 réponses)

    • Oui : 7 répondants, soit 7,8 %
    • Non : 62 répondants, soit 68,9 %
    • Incertain(e) : 21 répondants, soit 23,3 %

    Q29. Les plans et les politiques sur les événements sont-ils suffisants pour prévenir le harcèlement sexuel et la violence sexuelle pendant les événements spéciaux? (90 réponses)

    • Oui : 15 répondants, soit 16,7 %
    • Non : 18 répondants, soit 20 %
    • Incertain(e) : 55 répondants, soit 61,1 %
    • Autres réponses : 2 répondants, soit 2,2 %

    Q30. Le personnel des événements intervient‑il pour mettre fin au harcèlement sexuel et à la violence sexuelle lorsque ces incidents se produisent? (91 réponses)

    • Toujours : 3 répondants, soit 3,3 %
    • La plupart du temps : 2 répondants, soit 2,2 %
    • Parfois : 14 répondants, soit 15,4 %
    • Rarement : 4 répondants, soit 4,4 %
    • Jamais : 3 répondants, soit 3,3 %
    • Je ne sais pas/Je n’ai pas d’opinion : 63 répondants, soit 69,2 %
    • Autres réponses : 2 répondants, soit 2,2 %

    Q31. Avez-vous des suggestions précises à faire pour permettre d’enrayer le harcèlement sexuel et la violence sexuelle dans les événements spéciaux? (91 réponses)

    • Oui : 18 répondants, soit 19,8 %
    • Non : 73 répondants, soit 80,2 %

    Q32. Que suggérez‑vous à l’équipe de l’Examen des règlements municipaux? (Maximum de 4 000 caractères) (18 réponses)

    Cette question a donné lieu à différentes réponses. Certains répondants sont d’accord pour que les organisateurs, le personnel et les bénévoles suivent une formation afin de prévenir le harcèlement sexuel. D’autres ont fait savoir qu’ils préconisaient des activités plus strictes d’application des lois par la police et de meilleures campagnes d’information du public sur la question.

    Q33. Fumez-vous ou vapotez-vous du cannabis, ou encore du tabac ou de la nicotine? (91 réponses)

    • Oui, régulièrement : 9 répondants, soit 9,9 %
    • Oui, à l’occasion : 4 répondants, soit 4,4 %
    • Non : 72 répondants, soit 79,1 %
    • Je préfère ne pas répondre : 6 répondants, soit 6,6 %

    Q34. À quelle fréquence êtes-vous exposé(e) à la fumée secondaire et aux émanations du vapotage dans les événements spéciaux en plein air? (91 réponses)

    • Fréquemment : 28 répondants, soit 30,8 %
    • À l’occasion : 33 répondants, soit 36,3 %
    • Rarement : 23 répondants, soit 25,3 %
    • Jamais : 7 répondants, soit 7,7 %

    Q35. Dans quelle mesure êtes-vous inquiet ou inquiète de l’exposition à la fumée secondaire et aux émanations du vapotage pendant les événements spéciaux en plein air? (91 réponses)

    • Très inquiet ou inquiète : 29 répondants, soit 31,9 %
    • Modérément inquiet ou inquiète : 18 répondants, soit 19,8 %
    • Assez inquiet ou inquiète : 17 répondants, soit 18,7 %
    • Non inquiet ou inquiète : 26 répondants, soit 28,6 %
    • Aucune opinion : 1 répondant, soit 1,1 %

    Q36. Le personnel et les bénévoles des événements interviennent-ils pour mettre fin à la consommation du tabac ou au vapotage illicites lorsque ces incidents se produisent? (92 réponses)

    • Toujours : 4 répondants, soit 4,3 %
    • La plupart du temps : 9 répondants, soit 9,8 %
    • Parfois : 9 répondants, soit 9,8 %
    • Rarement : 24 répondants, soit 26,1 %
    • Jamais : 13 répondants, soit 14,1 %
    • Incertain(e)/Je préfère ne pas répondre : 33 répondants, soit 35,9 %


    Q37. Le personnel et les bénévoles des événements contrôlent-ils l’accès aux zones désignées pour les fumeurs?
    (92 réponses)

    • Toujours : 3 répondants, soit 3,3 %
    • La plupart du temps : 9 répondants, soit 9,8 %
    • Parfois : 8 répondants, soit 8,7 %
    • Rarement : 15 répondants, soit 16,3 %
    • Jamais : 3 répondants, soit 3,3 %
    • Incertain(e)/Je préfère ne pas répondre : 54 répondants, soit 58,7 %

    Q38. Faudrait-il prévoir une zone tampon pendant les événements pour respecter une certaine distance entre les zones désignées pour les fumeurs et les zones dans lesquelles il est interdit de fumer? (92 réponses)

    • Oui : 63 répondants, soit 68,5 %
    • Non : 14 répondants, soit 15,2 %
    • Incertain(e) : 15 répondants, soit 16,3 %

    Q39. Dans quelle mesure êtes-vous inquiet ou inquiète de votre sécurité à cause de la consommation des drogues ou de l’alcool pendant les événements spéciaux à Ottawa? (92 réponses)

    • Très inquiet ou inquiète : 20 répondants, soit 21,7 %
    • Modérément inquiet ou inquiète : 17 répondants, soit 18,5 %
    • Assez inquiet ou inquiète : 23 répondants, soit 25 %
    • Non inquiet ou inquiète : 30 répondants, soit 32,6 %
    • Incertain(e)/Je préfère ne pas répondre : 2 répondants, soit 2,2 %

    Q40. En pensant aux événements spéciaux auxquels vous avez participé, selon quelle fréquence avez‑vous remarqué ce qui suit? (92 réponses)

    La vérification des pièces d’identité pour la preuve d’âge :

    • Toujours : 17 répondants
    • Souvent : 23 répondants
    • À l’occasion : 15 répondants
    • Rarement : 12 répondants
    • Jamais : 7 répondants
    • Incertain(e) : 18 répondants

    Le service de boissons non alcoolisées à prix modique :

    • Toujours : 6 répondants
    • Souvent : 9 répondants
    • À l’occasion : 22 répondants
    • Rarement : 20 répondants
    • Jamais : 11 répondants
    • Incertain(e) : 23 répondants

    L’accès aux premiers soins :

    • Toujours : 22 répondants
    • Souvent : 22 répondants
    • À l’occasion : 20 répondants
    • Rarement : 8 répondants
    • Jamais : 1 répondant
    • Incertain(e) : 13 répondants

    La présence des agents de sécurité :

    • Toujours : 26 répondants
    • Souvent : 30 répondants
    • À l’occasion : 20 répondants
    • Rarement : 5 répondants
    • Jamais : 1 répondant
    • Incertain(e) : 10 répondants

    La serviabilité du personnel et des bénévoles :

    • Toujours : 18 répondants
    • Souvent : 32 répondants
    • À l’occasion : 25 répondants
    • Rarement : 3 répondants
    • Jamais : 1 répondant
    • Incertain(e) : 13 répondants

    Les toilettes et services sanitaires dans les lieux accessibles et bien éclairés :

    • Toujours : 10 répondants
    • Souvent : 27 répondants
    • À l’occasion : 29 répondants
    • Rarement : 15 répondants
    • Jamais : 2 répondants
    • Incertain(e) : 8 répondants

    L’eau offerte gratuitement et facile d’accès :

    • Toujours : 3 répondants
    • Souvent : 11 répondants
    • À l’occasion : 16 répondants
    • Rarement : 28 répondants
    • Jamais : 20 répondants
    • Incertain(e) : 14 répondants

    Les panneaux indicateurs de sécurité dans les zones très achalandées :

    • Toujours : 3 répondants
    • Souvent : 15 répondants
    • À l’occasion : 30 répondants
    • Rarement : 14 répondants
    • Jamais : 3 répondants
    • Incertain(e) : 27 répondants

    La présence des policiers et des paramédics :

    • Toujours : 12 répondants
    • Souvent : 35 répondants
    • À l’occasion : 33 répondants
    • Rarement : 3 répondants
    • Jamais : 2 répondants
    • Incertain(e) : 7 répondants

    La reproduction, sur les billets ou les bracelets d’entrée, des codes QR sur les ressources dans les domaines de la santé mentale et de la consommation de substances :

    • Toujours : 10 répondants
    • Souvent : 4 répondants
    • À l’occasion : 4 répondants
    • Rarement : 16 répondants
    • Jamais : 15 répondants
    • Incertain(e) : 53 répondants

    Q41. Le personnel et les bénévoles des événements interviennent‑ils dans les incidents d’intoxication publics lorsqu’ils se produisent? (92 réponses)

    • Toujours : 3 répondants, soit 3,3 %
    • La plupart du temps : 18 répondants, soit 19,6 %
    • Parfois : 17 répondants, soit 18,5 %
    • Rarement : 16 répondants, soit 17,4 %
    • Jamais : 1 répondant, soit 1,1 %
    • Incertain(e)/Je préfère ne pas répondre : 37 répondants, soit 40,2 %

    Q42. Quand vous achetez des aliments ou des boissons dans les événements spéciaux, dans quelle mesure avez-vous confiance que ces produits sont sûrs pour la consommation? (92 réponses)

    • Très confiant(e) : 41 répondants, soit 44,6 %
    • Plutôt confiant(e) : 32 répondants, soit 34,8 %
    • Plutôt inquiet ou inquiète : 7 répondants, soit 7,6 %
    • Très inquiet ou inquiète : 6 répondants, soit 6,5 %
    • Incertain(e)/Je préfère ne pas répondre : 6 répondants, soit 6,5 %

    Q43. Avez-vous déjà été malade parce qu’on vous a servi des aliments ou des boissons dans les événements spéciaux? (92 réponses)

    • Non ou pas à ma connaissance : 80 répondants, soit 87 %
    • Peut-être. J’ai effectivement été malade après un événement, mais la cause n’a pas été confirmée : 11 répondants, soit 12 %
    • Oui. La cause la maladie a été confirmée par un professionnel de la médecine : 1 répondant, soit 1,1 %

    Q44. Cette maladie a-t-elle été signalée à Santé publique Ottawa? (11 réponses)

    • Oui : 1 répondant or 9,1 %
    • Non : 10 répondants, soit 90,9 %
    • Incertain(e)/ Je ne m’en rappelle pas : 0 répondant, soit 0 %

    Q45. Avez-vous été victime ou témoin de l’un quelconque des cas suivants en participant à un événement spécial? (Cochez toutes les bonnes réponses.) (80 réponses)

    • Chaleur extrême : 53 répondants, soit 66,3 %
    • Froid extrême : 28 répondants, soit 35 %
    • Fortes pluies soudaines : 40 répondants, soit 50 %
    • Pluie verglaçante : 8 répondants, soit 10 %
    • Foudre : 23 répondants, soit 28,8 %
    • Vents violents (assez violents pour casser de petites branches ou faire perdre l’équilibre) : 26 répondants, soit 32,5 %
    • Manque d’ombre : 59 répondants, soit 73,8 %
    • Piètre qualité de l’air : 14 répondants, soit 17,5 %
    • Autres cas (Veuillez préciser.) : 3 répondants, soit 3,8 %

    Q46. Les plans et les politiques des événements permettent-ils d’assurer la sécurité des participants dans les épisodes météorologiques extrêmes? (92 réponses)

    • Toujours : 5 répondants, soit 5,4 %
    • La plupart du temps : 19 répondants, soit 20,7 %
    • Parfois : 22 répondants, soit 23,9 %
    • Rarement : 14 répondants, soit 15,2 %
    • Jamais : 3 répondants, soit 3,3 %
    • Incertain(e)/Je préfère ne pas répondre : 29 répondants, soit 31,5 %

    Q47. Consultez-vous les prévisions et les alertes météorologiques avant de participer à des événements spéciaux? (92 réponses)

    • Toujours : 60 répondants, soit 65,2 %
    • La plupart du temps : 27 répondants, soit 29,3 %
    • Parfois : 3 répondants, soit 3,3 %
    • Rarement : 1 répondant or 1,1 %
    • Jamais : 1 répondant or 1,1 %
    • Je ne sais pas/Je n’ai pas d’opinion : 0 répondant, soit 0 %
    • Jamais : 0 répondant, soit 0 %

    Q48. La Ville devrait-elle penser à adopter un code de conduite pour les participants aux événements spéciaux? (92 réponses)

    • Oui : 44 répondants, soit 47,8 %
    • Non : 26 répondants, soit 28,3 %
    • Incertain(e) : 22 répondants, soit 23,9 %

    Q49. La Ville devrait-elle refuser de délivrer des permis pour des événements spéciaux qui vont à l’encontre des intérêts des groupes protégés par le Code des droits de la personne de l’Ontario? (92 réponses)

    • Oui : 53 répondants, soit 57,6 %
    • Non : 23 répondants, soit 25 %
    • Incertain(e) : 16 répondants, soit 17,4 %

    Q50. La Ville devrait-elle refuser de délivrer des permis pour les événements spéciaux dans lesquels il n’y a pas de plans d’accessibilité en place? (92 réponses)

    • Oui : 45 répondants, soit 48,9 %
    • Non : 29 répondants, soit 31,5 %
    • Incertain(e) : 18 répondants, soit 19,6 %

    Q51. La Ville devrait-elle prévoir une formation spéciale sur la sécurité des événements à l’intention des résidents? (92 réponses)

    • Oui : 37 répondants, soit 40,2 %
    • Non : 26 répondants, soit 28,3 %
    • Incertain(e) : 29 répondants, soit 31,5 %

    Q52. Avez-vous des suggestions à faire pour permettre de signaler plus facilement les incidents qui se produisent dans les événements spéciaux? (Maximum de 4 000 caractères) (31 réponses)

    Méthodes de signalement

    • Prévoir différents moyens permettant de signaler les incidents.
    • S’assurer que ces moyens de signaler les incidents sont accessibles.

    Sensibilisation et promotion

    • Donner, dans les publicités, les sites Web, les billets et les établissements des événements, de l’information claire sur les coordonnées des responsables.
    • Afficher une signalétique claire sur les procédures de signalement des incidents pendant les événements.

    Personnel des événements spéciaux

    • Former le personnel pour qu’il puisse cerner et signaler proactivement les incidents.
    • Établir des politiques claires pour signaler les incidents et la marche à suivre pour gérer les plaintes.
    • Intégrer un processus de dépôt de plaintes dans des applications mobiles conçues pour chaque événement.

    Les répondants ont fait savoir que les organisateurs d’événements spéciaux devraient prioriser les efforts de prévention, en assurant la présence des agents de sécurité et des policiers pendant les événements et en gérant la consommation d’alcool dans les événements.

    Q53. Avez-vous d’autres commentaires à adresser à l’équipe de l’Examen des événements spéciaux à propos de sécurité ou de l’inclusivité? (Maximum de 4 000 caractères) (92 réponses)

    Les réponses ont porté sur les thèmes suivants.

    Sécurité

    • Améliorer la sécurité dans les stations de transport en commun pendant les festivals.
    • Améliorer l’éclairage dans les zones d’événements le soir.
    • Prévoir plus de toilettes et améliorer l’accès à l’eau gratuite.
    • Offrir une formation aux préposés aux événements spéciaux.
    • Mieux gérer les personnes intoxiquées.

    Inclusivité

    • S’assurer que les événements sont accessibles pour les personnes en situation de handicap.
    • Répondre aux inquiétudes des groupes marginalisés à propos de la sécurité.
    • Tenir compte des besoins des résidents à revenus faibles qui ne peuvent peut‑être pas se permettre d’assister à des événements dont le prix d’entrée est élevé.

    Q54. Pourriez-vous nous aider en répondant à certaines questions sur vous? (92 réponses)

    • Oui : 61 répondants, soit 66,3 %
    • Non : 31 répondants, soit 33,7 %

    Q55. Dans une année normale, à quels types d’événements spéciaux participez-vous? (Cochez toutes les bonnes réponses.) (61 réponses)

    • Festivals de musique : 42 répondants, soit 68,9 %
    • Festivals gastronomiques : 46 répondants, soit 75,4 %
    • Événements ethnoculturels : 18 répondants, soit 29,5 %
    • Foires et salons : 39 répondants, soit 63,9 %
    • Événements communautaires : 46 répondants, soit 75,4 %
    • Fêtes de quartier : 11 répondants, soit 18 %
    • Événements sur les plages municipales : 14 répondants, soit 23 %
    • Courses à pied et activités à vélo : 9 répondants, soit 14,8 %
    • Festivals alimentaires : 46 répondants, soit 75,4 %
    • Défilés : 32 répondants, soit 52,5 %
    • Autres événements : 4 répondants, soit 6,6 %

    Q56. Quelle est votre identité ou expression de genre? (Cochez toutes les bonnes réponses.) (58 réponses)

    • Femme : 37 répondants, soit 63,8 %
    • Homme : 17 répondants, soit 29,3 %
    • Transgenre : 1 répondant, soit 1,7 %
    • Non binaire : 5 répondants, soit 8,6 %

    Q57. Êtes-vous une personne autochtone? (Cochez toutes les bonnes réponses.) (57 réponses)

    • Je suis inuit : 0 répondant, soit 0 %
    • Je suis métis : 0 répondant, soit 0 %
    • Je suis membre des Premières Nations : 1 répondant, soit 1,8 %
    • Non : 56 répondants, soit 98,2 %

    Q58. Êtes-vous une personne qui a un handicap ou plusieurs handicaps? (59 réponses)

    • Oui : 28 répondants, soit 47,5 %
    • Non : 31 répondants, soit 52,5 %

    Q59. Êtes-vous membre d’une minorité visible? (59 réponses)

    • Oui : 11 répondants, soit 18,6 %
    • Non : 48 répondants, soit 81,4 %

    Q60. Êtes-vous membre de la communauté 2SLGBTQQIA+ (personnes bispirituelles, lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, Queer, en questionnement, intersexuées ou asexuelles plus)? (59 réponses)

    • Oui : 23 répondants, soit 39 %
    • Non : 36 répondants, soit 61 %

    Q61. Parmi les affirmations suivantes, quelle est celle qui vous décrit? (59 réponses)

    • Je ne suis pas né(e) au Canada et je vis au Canada depuis moins de 5 ans : 0 répondant, soit 0 %
    • Je ne suis pas né(e) au Canada et je vis au Canada depuis plus de 10 ans : 11 répondants, soit 18,6 %
    • Je ne suis pas né(e) au Canada et je vis au Canada depuis 5 à 10 ans : 2 répondants, soit 3,4 %
    • Je suis né(e) au Canada : 46 répondants, soit 78 %

    Q63. Veuillez indiquer à quel groupe d’âge vous appartenez : (60 réponses)

    • Moins de 18 ans : 0 répondant, soit 0 %
    • De 18 à 34 ans : 8 répondants, soit 13,3 %
    • De 35 à 54 ans : 28 répondants, soit 46,7 %
    • De 55 à 69 : 21 répondants, soit 35 %
    • 70 ans ou plus : 3 répondants, soit 5 %
  • Quatrième sondage : événements spéciaux dans les rues de la ville

    Partager Quatrième sondage : événements spéciaux dans les rues de la ville sur Facebook Partager Quatrième sondage : événements spéciaux dans les rues de la ville sur Twitter Partager Quatrième sondage : événements spéciaux dans les rues de la ville sur Linkedin Courriel Quatrième sondage : événements spéciaux dans les rues de la ville lien
    prise en charge de l’image


    Le quatrième sondage concernant l'examen du Règlement municipal sur les événements spéciaux est maintenant ouvert.

    Ce sondage pose des questions sur les événements extérieurs dans les rues de la ville, y compris les défilés, les manifestations, les fêtes de quartier et les ventes de trottoirs.

    Exprimez-vous avant le 27 juin 2024.

    Répondre au sondage

  • Le troisième sondage est clos

    Partager Le troisième sondage est clos sur Facebook Partager Le troisième sondage est clos sur Twitter Partager Le troisième sondage est clos sur Linkedin Courriel Le troisième sondage est clos lien

    Notre troisième sondage, qui portait sur la réduction des déchets solides et la protection de l’environnement, est maintenant terminé. Les résultats vous seront présentés ici lorsque nous aurons examiné toutes les réponses. Veuillez revenir sur cette page ou suivre le projet pour connaître les résultats une fois l’analyse effectuée.

    Le prochain sondage sur les événements spéciaux dans les rues de la ville commencera à jeudi le 6 juin, 2024.

  • Résultats du premier sondage : Nos premières impressions

    Partager Résultats du premier sondage : Nos premières impressions sur Facebook Partager Résultats du premier sondage : Nos premières impressions sur Twitter Partager Résultats du premier sondage : Nos premières impressions sur Linkedin Courriel Résultats du premier sondage : Nos premières impressions lien

    En mars, nous avons demandé aux résidents de nous faire part de leurs réflexions sur la façon dont les événements spéciaux sont actuellement réglementés à Ottawa. L’objectif de ce premier sondage était d’évaluer notre situation générale et de cerner les possibles domaines à améliorer en ce qui concerne les règlements existants.

    Les résidents et les touristes accueillent le printemps avec le Festival annuel des tulipes.Les résidents et les touristes accueillent le printemps avec le Festival annuel des tulipes.


    Nos premières impressions

    Notre première évaluation des données recueillies indique que les résidents sont généralement satisfaits de l’état des règlements sur les événements spéciaux à Ottawa. Des améliorations peuvent être apportées dans les domaines de l’accessibilité et des transports, des communications et de la protection de l’environnement, ainsi que dans la promotion d’une plus grande diversité géographique des événements. Toutefois, les réponses montrent que les résidents apprécient la diversité des événements actuels proposés et soutiennent fortement le rôle de la Ville dans l’organisation d’événements.

    Selon les répondants, les questions les plus préoccupantes sont les suivantes :

    • Protection du personnel et des participants contre le harcèlement (90 pour cent)
    • Soutien des artistes et musiciens locaux (82 pour cent)
    • Protection de l’environnement (82 pour cent)

    Les questions pour lesquelles la plupart des répondants n’ont pas exprimé d’inquiétude sont les suivantes :

    • Création de possibilités de bénévolat et de mobilisation pour les jeunes (30 pour cent)
    • Réduction des effets sur la circulation, et des détours et des retards des transports en commun (30 pour cent)
    • Réduction du bruit (52 pour cent)

    En ce qui concerne les manifestations, la majorité des répondants (68 pour cent) a indiqué qu’elle n’a pas été touchée négativement par des manifestations au cours des 12 derniers mois. Parmi les 28 pour cent de répondants qui ont fait état de conséquences négatives, les principales préoccupations étaient les suivantes :

    • Restriction de la mobilité (75 pour cent)
    • Exposition à un langage ou à des points de vue offensifs (60 pour cent)
    • Bruit (53 pour cent)

    Les codes postaux fournis par les répondants indiquent que les résidents les plus susceptibles de signaler des conséquences négatives des manifestations habitent en zone urbaine (65 pour cent) par rapport aux zones rurales (12 pour cent) ou suburbaines (8 pour cent).

    Contexte

    Le sondage a été affiché sur le site de Participons Ottawa du 4 au 30 mars 2024 et a fait l’objet d’un message d’intérêt public, de messages sur les médias sociaux et d’une publicité payante sur Facebook, du 23 au 31 mars 2024.

    Au total, 192 résidents ont répondu au sondage. Le nombre total de réponses pour chaque question est indiqué à côté de la question. Pour en faciliter la compréhension, les réponses individuelles sont présentées à la fois sous la forme d’un total et d’un pourcentage.

    Les réponses aux questions ouvertes ont été présentées sous forme de résumé. Les réponses individuelles ont été répertoriées et rendues anonymes afin qu’elles puissent être partagées avec l’équipe responsable du projet et d’autres directions générales de la Ville, le cas échéant.

    Prochaines étapes

    Une analyse détaillée des résultats du sondage sera effectuée au cours des prochains mois. Celle‑ci comprendra notamment une analyse sous l’angle de l’équité, de la diversité et de l’inclusion, laquelle utilisera les données démographiques recueillies dans la section « Parlez‑nous un peu de vous » du sondage. Une analyse complète sera fournie lorsque l’équipe responsable du projet présentera son rapport au Comité et au Conseil au début de l’année 2025.

    Demandes de renseignements

    Si vous avez des questions ou des commentaires sur les résultats du sondage, veuillez communiquer avec l’équipe de l’Examen des règlements municipaux, en envoyant un courriel à revisionreglements@ottawa.ca ou en composant le 613‑580‑2424, poste 29529.


    Résultats du sondage

    Q1. Au cours d’une année normale, à quels types d’événements spéciaux participez‑vous? (192 réponses)

    • Événements culinaires : 135 répondants (70 pour cent)
    • Événements communautaires : 126 répondants (66 pour cent)
    • Événements musicaux : 123 répondants (64 pour cent)
    • Foires : 100 répondants (52 pour cent)
    • Événements ethnoculturels : 70 répondants (36 pour cent)
    • Défilés : 66 répondants (34 pour cent)
    • Fêtes de quartier : 61 répondants (32 pour cent)
    • Courses à pied et activités de cyclisme : 55 répondants (29 pour cent)
    • Événements sur les plages municipales : 55 répondants (29 pour cent)
    • Autre : 16 répondants (8 pour cent) ont indiqué avoir pris part à des marchés agricoles, à des festivals d’art et de cinéma, à des feux d’artifice, à des tournois de golf et à des événements au parc Lansdowne.

    Q2. Veuillez indiquer dans quelle mesure vous êtes d’accord avec les énoncés suivants. (191 réponses)


    Ottawa propose une grande variété d’événements pour des personnes de tous les intérêts et de tous les milieux.

    • Tout à fait d’accord : 81 répondants (42 pour cent)
    • Plutôt d’accord : 79 répondants (41 pour cent)
    • Ni d’accord ni en désaccord : 14 répondants (7 pour cent)
    • Plutôt en désaccord : 11 répondants (6 pour cent)
    • Tout à fait en désaccord : 6 répondants (3 pour cent)


    Je me sens en sécurité lorsque j’assiste à des événements spéciaux.

    • Tout à fait d’accord : 95 répondants (50 pour cent)
    • Plutôt d’accord : 70 répondants (37 pour cent)
    • Plutôt en désaccord : 13 répondants (7 pour cent)
    • Ni d’accord ni en désaccord : 10 répondants (5 pour cent)
    • Tout à fait en désaccord : 3 répondants (2 pour cent)


    Les festivals et autres événements spéciaux sont importants pour la qualité de vie.

    • Tout à fait d’accord : 140 répondants (73 pour cent)
    • Plutôt d’accord : 28 répondants (15 pour cent)
    • Ni d’accord ni en désaccord : 14 répondants (7 pour cent)
    • Plutôt en désaccord : 5 répondants (3 pour cent)
    • Tout à fait en désaccord : Aucun répondant


    Investir dans les festivals et les événements devrait être une priorité pour la Ville.

    • Tout à fait d’accord : 111 répondants (58 pour cent)
    • Plutôt d’accord : 44 répondants (23 pour cent)
    • Plutôt en désaccord : 15 répondants (8 pour cent)
    • Ni d’accord ni en désaccord : 12 répondants (6 pour cent)
    • Tout à fait en désaccord : 5 répondants (3 pour cent)


    Les événements auxquels je participe facilitent le recyclage et le compostage.

    • Plutôt d’accord : 64 répondants (34 pour cent)
    • Ni d’accord ni en désaccord : 54 répondants (28 pour cent)
    • Plutôt en désaccord : 28 répondants (15 pour cent)
    • Tout à fait d’accord : 26 répondants (14 pour cent)
    • Tout à fait en désaccord : 19 répondants (10 pour cent)


    J’ai la possibilité de participer à des événements spéciaux dans mon quartier.

    • Plutôt d’accord : 70 répondants (37 pour cent)
    • Tout à fait d’accord : 49 répondants (26 pour cent)
    • Ni d’accord ni en désaccord : 40 répondants (21 pour cent)
    • Plutôt en désaccord : 22 répondants (12 pour cent)
    • Tout à fait en désaccord : 9 répondants (5 pour cent)


    Je suis bien au courant des événements spéciaux à venir.

    • Plutôt d’accord : 82 répondants (43 pour cent)
    • Plutôt en désaccord : 39 répondants (20 pour cent)
    • Ni d’accord ni en désaccord : 31 répondants (16 pour cent)
    • Tout à fait d’accord : 25 répondants (13 pour cent)
    • Tout à fait en désaccord : 14 répondants (7 pour cent)


    Les organisateurs d’événements tentent de minimiser les perturbations pour la communauté environnante.

    • Plutôt d’accord : 81 répondants (43 pour cent)
    • Plutôt en désaccord : 40 répondants (21 pour cent)
    • Ni d’accord ni en désaccord : 30 répondants (16 pour cent)
    • Tout à fait d’accord : 26 répondants (14 pour cent)
    • Tout à fait en désaccord : 17 répondants (9 pour cent)


    Q3. Veuillez indiquer vos moyens de transport préférés pour vous rendre à des événements spéciaux, selon une échelle où « 1 » est votre moyen de transport préféré et « 5 » est le moyen que vous aimez le moins. (190 réponses)

    • La marche ou l’utilisation d’un appareil d’aide à la mobilité est le moyen de transport préféré, avec une note moyenne de 2,31.
    • Le transport en commun a obtenu une note moyenne de 2,76.
    • La voiture a obtenu une note moyenne de 2,79.
    • Le vélo a obtenu une note moyenne de 3,34.
    • Les taxis ou les exploitants de transport privé ont obtenu une note moyenne de 3,47.


    Q4. Veuillez indiquer dans quelle mesure vous êtes concerné par les questions liées aux événements spéciaux suivantes. (191 réponses)


    Réduction du bruit

    • Pas concerné : 99 répondants (52 pour cent)
    • Très concerné : 51 répondants (27 pour cent)
    • Peu concerné : 37 répondants (19 pour cent)
    • Pas d’opinion : 4 répondants (2 pour cent)


    Création de possibilités de bénévolat et de mobilisation pour les jeunes

    • Peu concerné : 76 répondants (40 pour cent)
    • Pas concerné : 58 répondants (30 pour cent)
    • Très concerné : 42 répondants (22 pour cent)
    • Pas d’opinion : 4 répondants (2 pour cent)


    Réduction des effets sur la circulation, et détours ou retards des transports en commun

    • Pas concerné : 56 répondants (29 pour cent)
    • Peu concerné : 76 répondants (40 pour cent)
    • Très concerné : 56 répondants (29 pour cent)
    • Pas d’opinion : 2 répondants (1 pour cent)


    Soutien des artistes et musiciens locaux

    • Très concerné : 98 répondants (51 pour cent)
    • Peu concerné : 60 répondants (31 pour cent)
    • Pas concerné : 25 répondants (13 pour cent)
    • Pas d’opinion : 7 répondants (4 pour cent)


    Prévention des bagarres et autres dérangements

    • Très concerné : 105 répondants (55 pour cent)
    • Peu concerné : 45 répondants (24 pour cent)
    • Pas concerné : 38 répondants (20 pour cent)
    • Pas d’opinion : 3 répondants (2 pour cent)


    Appui du développement économique et de l’emploi

    • Très concerné : 91 répondants (48 pour cent)
    • Peu concerné : 62 répondants (32 pour cent)
    • Pas concerné : 31 répondants (16 pour cent)
    • Pas d’opinion : 7 répondants (4 pour cent)


    Protection du personnel et des participants contre le harcèlement

    • Très concerné : 114 répondants (60 pour cent)
    • Peu concerné : 57 répondants (30 pour cent)
    • Pas concerné : 16 répondants (8 pour cent)
    • Pas d’opinion : 4 répondants (2 pour cent)


    Amélioration du tourisme et de la vie nocturne

    • Très concerné : 81 répondants (42 pour cent)
    • Peu concerné : 48 répondants (25 pour cent)
    • Pas concerné : 30 répondants (16 pour cent)
    • Pas d’opinion : 8 répondants (4 pour cent)


    Prévention des dommages dus à l’ivresse en public

    • Très concerné : 77 répondants (40 pour cent)
    • Peu concerné : 60 répondants (31 pour cent)
    • Pas concerné : 45 répondants (24 pour cent)
    • Pas d’opinion : 5 répondants (3 pour cent)


    Offre d’espaces pour l’échange et la célébration culturels

    • Pas concerné : 39 répondants (20 pour cent)
    • Peu concerné : 54 répondants (28 pour cent)
    • Très concerné : 90 répondants (47 pour cent)
    • Pas d’opinion : 7 répondants (4 pour cent)


    Protection de l’environnement

    • Très concerné : 97 répondants (51 pour cent)
    • Peu concerné : 60 répondants (31 pour cent)
    • Pas concerné : 28 répondants (15 pour cent)
    • Pas d’opinion : 5 répondants (4 pour cent)


    Q5. Qu’aimez‑vous le plus des événements spéciaux de la Ville d’Ottawa? (144 réponses)

    L’appréciation de la fréquence et de la variété des événements spéciaux est un thème dominant dans les réponses à cette question. « Ils animent la ville et y mettent du piquant », a déclaré l’un des répondants. En outre, des occasions d’apprendre et de vivre de nouvelles expériences, ainsi que de développer un sentiment d’appartenance à la communauté, sont également des commentaires fréquents. Les répondants ont souligné l’importance des événements accessibles et gratuits, ainsi que des événements familiaux, et l’importance des événements spéciaux pour soutenir les petites entreprises et les artistes locaux.


    Q6. Qu’est‑ce qui vous déplaît le plus concernant les événements spéciaux de la Ville d’Ottawa? (151 réponses)

    L’un des commentaires fréquents était la concentration des événements dans les zones urbaines. Les répondants ont notamment souligné des problèmes de transport et de stationnement, en plus de mentionner des perturbations plus fréquentes dans les communautés urbaines ainsi qu’un manque de programmes pour les communautés suburbaines et rurales. Les réponses démontrent que la communauté est divisée en ce qui concerne le degré de réglementation des événements spéciaux. En effet, vingt‑six personnes ont indiqué que les événements sont trop réglementés, en particulier en ce qui concerne l’atténuation du bruit et d’autres exigences en matière de permis, tandis que douze personnes ont indiqué la nécessité d’une réglementation plus restrictive dans ces domaines. On a également mentionné que la promotion des événements spéciaux et l’information sur les déviations feraient également partie des points à améliorer. Enfin, huit répondants ont indiqué que les événements spéciaux devraient être plus respectueux de l’environnement.


    Q7. Avez‑vous organisé une manifestation ou une marche de protestation au cours des 12 derniers mois? (190 réponses)

    Non : 186 réponses (98 pour cent)

    Oui : 4 réponses (2 pour cent)

    On a également demandé ce qui suit aux personnes qui ont répondu « Oui » à la question 7 :


    Q8. Avez‑vous rempli une demande de permis d’événements spéciaux avant votre manifestation? (2 réponses)

    Oui : 2 réponses (100 pour cent)

    Non : Aucune réponse


    Q9. Veuillez indiquer dans quelle mesure vous êtes d’accord avec les énoncés suivants. (2 réponses)


    Le personnel de la Ville a su répondre à nos besoins.

    Une personne a répondu « Tout à fait d’accord » et une autre personne a répondu « Plutôt d’accord ».


    Le processus de délivrance des permis a contribué au renforcement de la sécurité des participants.

    Une personne a répondu « Tout à fait d’accord » et une autre personne a répondu « Plutôt d’accord ».


    J’ai été traité avec respect.

    Une personne a répondu « Tout à fait d’accord » et une autre personne a répondu « Plutôt d’accord ».


    Le processus de délivrance des permis a contribué à l’amélioration de la communication avec les services d’urgence.

    Une personne a répondu « Tout à fait d’accord » et une autre personne a répondu « Plutôt d’accord ».


    Le processus de délivrance des permis a contribué à la gestion de la circulation autour de notre événement.

    Une personne a répondu « Tout à fait d’accord » et une autre personne a répondu « Plutôt d’accord ».


    Le processus de délivrance des permis a contribué à l’établissement de ressources et d’aides de la Ville disponibles pour notre événement.

    Une personne a répondu « Tout à fait d’accord » et une autre personne a répondu « Plutôt d’accord ».


    Le processus de délivrance des permis a contribué à l’atténuation des répercussions imprévues sur le public environnant.

    Les deux personnes ont répondu « Tout à fait d’accord ».


    L’obtention d’un permis n’a pas entravé l’organisation de la manifestation.

    Les deux personnes ont répondu « Tout à fait d’accord ».

    On a également demandé ce qui suit aux personnes qui ont répondu « Non » à la question 7 :


    Q10. Veuillez expliquer pourquoi vous n’avez pas rempli de demande de permis d’événements spéciaux avant votre manifestation.

    Aucune personne n’a répondu « Non » à la question 7.


    Q11. Avez‑vous participé à une manifestation ou à une marche de protestation au cours des 12 derniers mois? (189 réponses)

    Non 147 répondants (78 pour cent)

    Oui 35 répondants (19 pour cent)

    Je ne me souviens pas. / Je préfère ne pas répondre. 5 répondants (3 pour cent)

    On a également demandé ce qui suit aux personnes qui ont répondu « Oui » à la question 11 :


    Q12. Veuillez indiquer dans quelle mesure vous êtes d’accord avec les énoncés suivants. (35 réponses)


    Je me suis senti en sécurité lors de la manifestation.

    • Plutôt d’accord : 15 répondants (43 pour cent)
    • Tout à fait d’accord : 11 répondants (31 pour cent)
    • Plutôt en désaccord : 5 répondants (14 pour cent)
    • Ni d’accord ni en désaccord : 3 répondants (9 pour cent)
    • Tout à fait en désaccord : 1 répondant (3 pour cent)

    Le personnel de la Ville a fait preuve de professionnalisme lors de ses interactions avec notre groupe.

    • Ni d’accord ni en désaccord : 9 répondants (26 pour cent)
    • Tout à fait d’accord : 7 répondants (20 pour cent)
    • Plutôt en désaccord : 7 répondants (20 pour cent)
    • Plutôt d’accord : 6 répondants (17 pour cent)
    • Tout à fait en désaccord : 6 répondants (17 pour cent)

    J’ai eu l’occasion d’exprimer mon point de vue.

    • Tout à fait d’accord : 15 répondants (43 pour cent)
    • Plutôt d’accord : 9 répondants (26 pour cent)
    • Plutôt en désaccord : 5 répondants (14 pour cent)
    • Ni d’accord ni en désaccord : 3 répondants (9 pour cent)
    • Tout à fait en désaccord : 1 répondant (3 pour cent)


    Q13. Avez‑vous subi des conséquences négatives associées à une manifestation ou à une marche de protestation au cours des 12 derniers mois? (191 réponses)

    Non : 130 répondants (68 pour cent)

    Oui : 54 répondants (28 pour cent)

    Je ne me souviens pas : 7 répondants (4 pour cent)

    On a également demandé ce qui suit aux personnes qui ont répondu « Oui » à la question 13 :


    Q14. De quelle manière les manifestations ou les marches de protestation ont‑elles eu des répercussions négatives sur vous? (54 réponses)

    Bruit 31

    Restriction de la mobilité 40

    Harcèlement ou discrimination 20

    Violence ou menaces de violence 15

    Points de vue offensifs 32

    Perte de revenus 3

    Bien‑être physique 13

    Bien‑être mental 28

    Autres : Deux personnes ont indiqué que les manifestations les empêchaient de se rendre à la Cité parlementaire ou à d’autres endroits, une personne a indiqué que les comportements antisociaux ont une mauvaise influence et une personne a indiqué qu’elles ont des conséquences négatives sur d’autres événements prévus.


    Q15. Avez‑vous d’autres commentaires à transmettre à l’équipe chargée de l’examen des événements spéciaux? (79 réponses)

    Les répondants ont fourni 36 commentaires relatifs aux événements spéciaux, 24 commentaires relatifs aux manifestations et 18 commentaires qui n’étaient pas liés aux questions examinées.

    Parmi les commentaires relatifs aux événements spéciaux, le message général était que les répondants souhaitent voir davantage d’événements spéciaux, plus diversifiés et dans toutes les parties de la ville. Huit réponses exprimaient la nécessité d’une réglementation moins contraignante et trois réponses demandaient une réglementation plus contraignante ou une application plus stricte en ce qui concerne les nuisances communautaires.

    Parmi les commentaires sur les manifestations, huit personnes ont exprimé des opinions négatives concernant les conséquences des manifestations dans le centre‑ville et quatre personnes soutenaient les manifestations. Sept personnes ont critiqué les pratiques d’application de la loi et des règlements liées aux manifestations; le thème dominant était l’application équitable et cohérente des règlements.

  • Nouveau sujet de sondage : les événements spéciaux et l’environnement

    Partager Nouveau sujet de sondage : les événements spéciaux et l’environnement sur Facebook Partager Nouveau sujet de sondage : les événements spéciaux et l’environnement sur Twitter Partager Nouveau sujet de sondage : les événements spéciaux et l’environnement sur Linkedin Courriel Nouveau sujet de sondage : les événements spéciaux et l’environnement lien
    prise en charge de l’image

    La Ville vient de lancer son troisième sondage dans le cadre de l’Examen du Règlement municipal sur les événements spéciaux. Ce sondage porte sur la réduction des déchets solides et la protection de l’environnement. Vous pouvez accéder au sondage ici jusqu’au 31 mai 2024.

    Le premier sondage concernant les événements spéciaux, qui s’est déroulé en mars, comprenait des questions au sujet des événements spéciaux et des manifestations, afin d’obtenir l’avis du public sur la façon dont la Ville gère ce genre d’événement.

    Le deuxième sondage, qui vient de se terminer, comprenait des questions précises sur l’accessibilité, la sécurité et l’inclusivité lors d’événements spéciaux.

    Les prochains sondages prévus dans le cadre de ce projet porteront sur :

    • les événements spéciaux dans les rues de la ville (juin);
    • les manifestations (juin/juillet);
    • la future réglementation (novembre).

    L’avis des résidents est important dans le processus d’examen des règlements de la Ville. Nous vous invitons à répondre à ce sondage sur les événements spéciaux et l’environnement, et à suivre ce projet afin de ne pas manquer les prochains sondages et d’obtenir les résultats des questionnaires et des analyses dès leur publication.

    Répondre au sondage

  • Deuxième sondage : événements sécuritaires et inclusifs

    Partager Deuxième sondage : événements sécuritaires et inclusifs sur Facebook Partager Deuxième sondage : événements sécuritaires et inclusifs sur Twitter Partager Deuxième sondage : événements sécuritaires et inclusifs sur Linkedin Courriel Deuxième sondage : événements sécuritaires et inclusifs lien
    prise en charge de l’image

    Le deuxième sondage, portant sur l’examen de la réglementation en matière d’événements spéciaux, est maintenant ouvert.

    Il comporte des questions sur la façon d’assurer la sécurité et l’inclusivité des événements spéciaux. Il traite de divers sujets, dont l’accessibilité, le harcèlement, le harcèlement sexuel, la drogue, l’alcool, la consommation de tabac, le vapotage et les épisodes météorologiques extrêmes.

    Exprimez-vous avant le 29 avril 2024!

  • Le premier sondage est clos

    Partager Le premier sondage est clos sur Facebook Partager Le premier sondage est clos sur Twitter Partager Le premier sondage est clos sur Linkedin Courriel Le premier sondage est clos lien

    Notre premier sondage, qui comprenait des questions générales sur la réglementation relative aux événements spéciaux, est maintenant clos. Nous publierons les résultats sur ce site après avoir examiné vos réponses. Nous vous invitons à consulter cette page de nouveau ou à suivre ce projet pour prendre connaissance des résultats lorsqu’ils seront disponibles.

  • Sondage 1 : Où en sommes-nous?

    Partager Sondage 1 : Où en sommes-nous? sur Facebook Partager Sondage 1 : Où en sommes-nous? sur Twitter Partager Sondage 1 : Où en sommes-nous? sur Linkedin Courriel Sondage 1 : Où en sommes-nous? lien
    prise en charge de l’image

    Merci de prendre un moment pour transmettre votre opinion et vos réflexions sur la manière actuelle dont les événements spéciaux sont réglementés à Ottawa.

    Les prochains sondages porteront sur des questions précises ou des options de changement possibles à la réglementation et aux services. Suivez le projet pour ne manquer aucune de ces occasions de consultations supplémentaires.

    Grâce à vos commentaires, nous pourrons améliorer ensemble les services et la réglementation liés aux événements spéciaux en vue de contribuer à stimuler l’économie, à enrichir la culture et à mieux protéger la population et l’environnement.

    Le sondage se termine le dimanche 31 mars.

    Répondez-y dès maintenant!

Dernière mise à jour de la page: 08 juil 2024, 15h30